[auto-promotion] voici Maison Bouton !

Aïe aïe aïe déjà deux semaines dans la vue depuis mon dernier billet ! La seule excuse que j’ai c’est que la fin d’année scolaire est chargée, à la fois d’un point de vue professionnel et d’un point de vue personnel. Les semaines sont lourdes et passent à la vitesse de l’éclair et les weekends sont pris. On peut ajouter à cela la chaleur de cette dernière semaine qui ne m’a pas du tout poussée à m’activer. Je ne sais pas trop quand ça va se calmer, peut-être une fois que ma fille sera en vacances chez ma belle-mère, c’est-à-dire pas tout de suite ; d’autant que je prends mes congés plus tard..

Sinon, l’une des raisons pour lesquelles j’ai moins posté ici ces derniers temps est que j’ai travaillé sur un projet à côté qui m’a pris beaucoup de temps durant l’hiver dernier et le printemps. J’ai créé une boutique en ligne de tissu et de lingerie à coudre ; elle s’intitule Maison Bouton ! Vous y trouverez un patron de couture de culotte gratuit (Altaïr), qui sera suivi d’autres patrons sur lesquels je travaille en ce moment. Surtout, j’ai voulu proposer des kits pour coudre votre lingerie. Pour l’instant, ces kits ne concernent que les culottes et la formule sera amenée à changer mais les produits qui sont en boutique sont teinte et imprimés de manière artisanale, par mes soins. Ainsi, ils sont totalement uniques, ce qui me tient à cœur ; la qualité du tissu est également importante pour moi et vous verrez que le jersey proposé est confortable et moelleux, parfait pour une lingerie qui dure et qui soit digne de votre dur labeur.

N’hésitez donc pas à aller faire un tour, télécharger votre patron de culotte et commander votre premier kit. Sur le site, vous trouverez aussi des informations pour vous aider à le coudre ; ainsi vous êtes accompagnée à toutes les étapes.

à très bientôt à la fois ici et dans la Maison Bouton !

[tricot] fini : pull au point de riz

et me revoici ! je vous avais dit que j’allais faire un effort de régularité, donc c’est parti ! Je ne me suis fixée aucune règle en revanche pour l’ordre des billets, ce sera tricot, couture, broderie, crochet, etc dans l’ordre que je veux parce que je suis quand même un peu chez moi 😉

pull raglan point de riz

Cette couleur ::

Voici donc le fameux pull au point de riz qui m’a beaucoup occupée ces derniers mois. L’inspiration vient de ma copine/collègue Anne-Lise qui a quasiment le même, tricoté par sa maman. Et ça faisait des mois que je la voyais régulièrement me narguer avec son joli pull en point de riz. Donc bingo, à l’occasion du salon l’Aiguille en Fête de cette année (où nous sommes allées avec Catherine), j’ai profité du stand revendant de la laine Drops pour remplir mon petit panier. La couleur n’est pas tout à fait ce que je voulais parce que je voyais quelque chose d’un peu plus moutarde mais bon..

pull raglan point de riz

ceci n’est pas un téléphone (mais une télécommande)

Pour la laine c’était bon, mais pour le patron ? Un simple pull raglan ce n’est pas très compliqué à tricoter à partir du moment où vous connaissez la hauteur de l’emmanchure (environ 20-21 cm pour moi) et la circonférence voulue à l’encolure. Un petit échantillon et hop ! yapluka ! Pour m’aider dans l’encolure, je me suis servie des dimensions du pull Genevieve de Cecily Glowik McDonald que j’ai acheté mais jamais tricoté. Quelques petits calculs plus tard, j’avais mon « modèle ».

J’ai tricoté le corps en aiguilles 3,5 mm et les côtes en 3,25 mm, sauf pour la manche gauche parce que, comme souvent, j’ai oublié de changer mes aiguilles en cours de route. Il n’y a qu’à moi que ça arrive ça ?

pull raglan point de riz

Tu l’as vu mon point de riz ?

La seule modification par rapport à mon « modèle », c’est que je n’avais pas prévu de tricoter quoi que ce soit pour l’encolure mais après réflexion, je me suis dit que ce serait mieux avec quelques rangs de côtes 2/2 donc j’ai relevé des mailles sur mon premier rang et ajouté quelques côtes. Il ne me reste plus qu’à trouver un petit système pour distinguer le devant du dos vu que je n’ai pas fait de rangs raccourcis dans le dos. Une petite étiquette maison serait la bienvenue 😉

pull raglan point de riz

Le dos aurait mérité un ajustement

pull raglan point de riz

Résultat : j’adore ce pull ! Je sais que la laine tiendra la route (j’ai un pull de 2008 régulièrement porté qui n’a pas bougé), j’aime la couleur lumineuse, la longueur des manches est parfaite (j’aurais dû faire quelques diminutions au creux du dos pour casser un peu ce dos cambré) et sinon j’adore le point de riz – même si c’est terriblement long à tricoter.

Et vous, vous aimez ça aussi le point de riz ?

Récapitulatif

Modèle : perso, avec l’encolure du Genevieve de Cecily Glowik McDonald /// Laine : Drops Alpaca, coloris 2923 /// Aiguilles : 3,5 mm pour le corps et 3,25 mm pour les côtes

[tricot] une petite mise à jour

pfiou, la partie tricot de ce blog a vraiment besoin d’un sacré coup de dépoussiérage, j’ai lamentablement abandonné ce pauvre blog, tout comme mon Ravelry. Et tout ça je le paie, parce que mine de rien, j’y ai stocké beaucoup d’informations sur mes projets d’avant 2011 environ et si j’avais continué à le faire correctement, ça m’aurait bien facilité la vie. Donc objectif du moment : me remettre au blog et à Ravelry, bref à tout ce qui faisait les grandes années 😉

Je ne sais pas si ça va marcher mais je vais essayer de faire des articles plus courts, en incluant les en-cours (et pas seulement les réalisations terminées), les choses qui marchent et celles qui marchent un peu moins bien. Je me dis qu’en m’y mettant un peu tous les soirs une fois que la poulette est couchée, j’ai mes chances.

Donc pour rester brève, voici ce que j’ai à dire aujourd’hui pour le tricot : j’ai terminé avant-hier mon pull raglan en point de riz, en Alpaca de chez Drops (toujours aussi bien). J’en parlerai plus en détail bientôt, il mérite sa série de photos 😀

Je suis en train de reprendre le Miriam Cardi tricoté il y a un an (merci Ravelry) mais qui avec ses manches 3/4 n’avait jamais bien réussi à intégrer ma garde-robe. Donc j’ai coupé les bandes de point mousse et c’est reparti. Heureusement qu’il me reste plein de laine !

Après j’aimerais me refaire un Folded de Veera Välimaki – j’aime et je porte toujours autant la première version tricotée en Samarkand de chez Holst Garn en 2011. Je prévois d’utiliser la Holst Garn Coast (on ne se refait pas) en coloris bleu nuit. J’avais initialement acheté cette laine pour me faire un Moroccan Nights mais après deux essais, ça ne s’est pas fait alors je ré-emploie la laine.

Sinon dans mon panier de la honte, il reste ce Polwarth d’Ysolda qui est presque fini. Mais comme je n’ai plus de laine et que c’est de la laine teinte un peu n’importe comment, il faut que je trouve une solution. Et là j’ai pas le courage..

Donc le programme de tricot de ce soir, c’est la suite du Miriam Cardi, il a l’avantage de se tricoter les yeux fermés !

à très bientôt et n’hésitez pas à me disputer si je ne reviens pas très vite !

[couture] mes envies du moment

Avant de vous reparler de la jupe Miette commencée avec mes dernières emplettes de chez Toto et terminée, j’avais envie de partager mes envies du moment. Je ne suis pas sûre d’avoir déjà posté ce genre de billet mais voilà, comme l’indique le titre, j’en ai envie. Peut-être cela m’aider-t-il à hiérarchiser tous mes projets couture !

Arrivé ce matin dans ma boîte mail, une belle envie printanière : le dernier modèle de chez Sew Over It, la robe Eve. Autant je n’accroche pas à la version manches courtes et dos plus long que le devant, autant je suis fan de l’autre (manches longues et bas parallèle au sol). Vous me direz qu’on a déjà vu plein de fois ce genre de robe cache-coeur – et j’en ai peut-être déjà plusieurs exemplaires dans mon stock de patrons mais je ne sais pas, celui-là me plait bien ! à voir, d’autant que je ne suis pas certaine que ça m’aille très bien.

Sew Over It Eve Dress (c)

Dans la suite de ceux dont je ne suis pas certaine qu’ils m’aillent, le pantalon Chino de chez Alina Design Co. Très chic, ça me changerait des jeans 🙂 dans le même esprit j’ai déjà l’Ultimate Trousers de chez Sew Over It mais je ne l’ai pas encore cousu. Je pense que dans les deux cas, il ne faut pas se planter sur le tissu et c’est certainement ce qui me bloque un peu.

Chino – Alina Design Co (c)

Enfin, déjà un peu plus qu’une envie, la petite cape de chez Oliver + S, Woodland Stroll. Je sais, celle-là, clairement j’aurais pu la patroner moi-même, mais j’ai acheté le temps que je ne passerai pas dessus. J’assume totalement. Pour la faire, j’ai un lainage bleu-marine on ne peut plus classique mais pas franchement doux qui devrait aller avec tout ! En revanche, il en faut pas que j’oublie d’élargir pour les hanches car clairement Mme Gibson (la créatrice) n’a pas du tout la même morphologie que moi 🙂

(c) Oliver + S Woodland Stroll Cape

Et vous ? quels sont vos projets pour les mois à venir ?

[couture] emplettes et projets printemps 2017

J’ai profité de mes quelques jours de vacances pour aller faire un petit tour chez Toto à Lille. Je n’y étais pas allée depuis quelques mois et je dois dire que j’ai été agréablement surprise ! J’ai été un peu perdue au début parce qu’ils ont modifié le rez-de-chaussée mais j’ai rapidement retrouvé mes secteurs de tissus préférés. Les coupons étaient très intéressant, ce qui n’est pas toujours le cas et il y avait beaucoup de belles choses, notamment dans les mailles et dans les cotons à motifs. J’ai retrouvé certains tissus vendus par le Chien Vert et que j’avais achetés il y a 18 mois. Ils sont donc enfin présents chez Toto, avec un peu de retard..

J’y allais pour trouver un tissu pour la jupe Miette de Tilly & The Buttons achetée ce mois-ci. La jupe est assez gourmande en métrage et je n’avais rien en stock qui pouvait correspondre. Voici donc ce sur quoi je me suis arrêtée :

coupon coton épais – 3 m – 16,50€ au total

N’est-il pas magnifique ? Le motif n’est pas très grand et devrait donc bien se prêter à une jupe. Reste à réfléchir à un haut qui irait avec. Je pense à un t-shirt ajusté de couleur bêtement blanche.

Sinon j’ai aussi prévu de quoi faire un Morris Blazer de Grainline Studio avec ce coton légèrement extensible. Je ne connais pas ce type de tissu, ça me fait penser un peu à ce que l’on voit pour les chemises La**oste mais ce n’est pas exactement ça non plus.

coton de tissage inconnu – 2 m à 7,99€ le m

Dans la vraie vie, il est bleu marine mais les photos du téléphone ne rendent pas bien du tout !

J’ai aussi pris de quoi me refaire un Ginger Jeans de Closet Case Patterns ; j’ai pris un jean noir extensible, j’espère qu’il réagira bien et qu’il ne pochera pas.

jean noir – 2 m à 8,99€ le m

Enfin, j’ai pris un coton imprimé à motif cachemire pour me faire un haut Ottobre, identique à celui que je m’étais fait il y a deux ans. Si je retrouve mon patron tracé, ça devrait être assez rapide comme cousette.

coupon 1 m – 5,50 €

[couture] Carolyn Pyjama Pants

Celui-là ça faisait très longtemps que j’avais envie de le faire ! Parce que soyons honnêtes, mes pyjamas ne sont pas du plus grand chic (avouez-le, vous en avez sûrement quelques-uns pas très présentables dans vos placards..) et j’avais envie de quelque chose de plus élaboré que le simple pantalon élastiqué + vieux t-shirt. Eh oui, depuis que je couds j’ai bien du mal à acheter des pyjamas dans le commerce, ça a l’air tellement mieux de les faire soi-même ! Oui, sauf que, vous le savez bien, les listes de vêtements à faire s’allongent, et s’allongent et s’allongent… et un pyj c’est pas non plus ce qu’il y a de plus amusant à faire, sauf quand le patron est sympa et qu’on a un tissu un peu chouette qu’on ne mettrait pas forcément sur un vêtement public !

Les matériaux

Enfin c’est mon cas avec ce tissu, récupéré dans les affaires de ma grand-mère. Ceux d’entre vous qui me suivent depuis un moment sauront que les petites fleurs et les choses toutes mignonnes c’est pas forcément mon truc – je ne critique pas au contraire, chacun ses goûts, la richesse est dans la diversité. Bref, j’avais 3.5 m de fleurs en 110 de large et je me suis dit bingo ! Non parce que patron de pyjama Carolyn est très beau et tout, mais qu’est-ce que ça mange comme tissu ! J’ai passé un bon moment à faire du puzzle pour que toutes mes pièces rentrent dans le métrage que j’avais. Moyennant quelques raccourcis, j’ai réussi 🙂

Modifications apportées (sans toile)

Non, je ne me voyais pas du tout faire une toile complète pour ce patron, alors je me suis lancée ! Ceci dit, j’ai quand même inspecté le patron, mesuré, comparé etc. En fin de compte j’ai ajouté un peu de longueur à la fourche dos – un ajustement que je commence à généraliser sur tous les patrons de pantalon, qui me sert à caser mon fessier proéminent – raccourci les jambes et les manches et raccourci la longueur d’épaule d’environ 1 cm. Cette dernière modification revient aussi assez souvent dernièrement parce que je dois avoir les épaules un peu étroites par rapport au buste et si je laisse tel quel, ça me donne des épaules tombantes et ça donne l’impression que mon vêtement n’est pas ajusté.

Les plus

Comme toujours, les explications des patrons Closet Case Patterns sont claires et bien illustrées et c’est pour ça que ça ne me gêne pas de mettre 12$ dedans. D’autant que pour celui-ci, je suis absolument certaine de le refaire, la seule inconnue concerne le tissu à cause de la quantité nécessaire. Je n’ai pas mis de passepoil partout, juste à la poche et aux extrémités, je n’en avais pas assez et ça me suffisait mais j’avoue que ça fait partie des petits détails en plus qui rendent le résultat plus abouti. J’adore les poches du pantalon, elles sont bien patronées que ce soit pour les dimensions ou le positionnement. Pour mon confort personnel, j’ai ajouté un petit bouton au milieu devant, juste sous l’élastique comme je le fais souvent, ça m’aide à retrouver le sens du pantalon quand je m’habille dans le noir (oui, je ne dors pas avec mon bas de pyjama, sinon je crève de chaud mais il m’arrive encore d’être réveillée par ma poulette, même si c’est bien moins souvent qu’avant, dieu merci et je dois alors m’habiller un peu). Sinon vous saviez que Heather Lou (la créatrice de ce patron) nomme ses patrons d’après des blogueuses ? Le nom de celui-ci est inspiré par Carolyn de HandmadebyCarolyn, une australienne très expérimentée en couture. Son blog et ses créations sont très impressionnants, c’est l’un des rares blogs dont j’ai lu absolument tous les articles quand je l’ai découvert. Allez faire un tour si vous ne connaissez pas, je pense que vous serez bluffés !

Les moins

Pas grand chose de négatif pour ce patron, à vrai dire et c’est tant mieux. Ce que j’améliorerai pour la prochaine version, c’est le tombé du bas du dos : j’aurais dû faire un ajustement pour dos cambré/fessier proéminent car j’ai trop de tissu au-dessus des fesses (on le voit bien sur la photo suivante) et l’ajustement à cet endroit n’est pas parfait.

Bilan

Ce patron m’a occupée un bon moment mais le résultat est à la hauteur et je vais me mettre en quête d’un autre tissu ! Vous avez testé ce patron ? Ou avez-vous un patron de pyj à recommander ?

[:fr][couture] Manteau Pepernoot – Waffle Patterns[:en]Manteau Pepernoot[:]

[:fr]Après la réussite toute relative de mon manteau Aigue-Marine de l’année passée, j’avais envie d’un nouveau manteau, plus chaud. Et ça faisait longtemps que le beau manteau Pepernoot de Waffle Patterns était dans mon viseur (j’ai craqué sur ses poches).

pepernoot-coat

 

Les matériaux

Le patron du manteau Pepernoot n’est disponible qu’en pdf et en Anglais (aussi en Japonais mais c’est pas trop mon truc) et coûte 12.30 € ; il va de la taille 34 à la taille 48. Il inclut le patron de la doublure – c’est toujours sympa de ne pas avoir à se la patroner soi-même.

Le tissu extérieur vient de chez Tissus Price ; au départ, je voulais un lainage bleu pétrole que j’avais aperçu chez Bennytex l’année passéé mais ils ne le proposaient plus. Quand je me suis décidée à coudre ce patron au début de l’automne, il n’y avait pas encore beaucoup de lainages disponibles dans les magasins en ligne. Je trouve ça un peu stupide parce que j’aime anticiper un peu sur mon manteau d’hiver et ne pas attendre le mois de décembre pour le faire. J’ai donc trouvé ce polyester bien épais, coloris gris taupe, qui est tout doux et bien chaud et qui ne s’abîme pas depuis 3 mois que j’ai fini le manteau !

pepernoot-coat

La doublure matelassée vient de chez Le Gentleman des Tissus (quartier du Sacré Coeur à Paris), acheté à l’occasion de ma dernière formation à Paris. C’est la première fois que j’utilise ce genre de doublure et je suis conquise ! c’est doux et chaud à la fois.

pepernoot-coat

Pour le fil, rien de particulier ; j’ai juste mis le fil en double pour faire mes surpiqûres, j’avais la flemme de commander du fil exprès.

Modifications apportées après la toile

Avec la toile, j’ai constaté que les manches étaient un poil trop longues et surtout trèèèès larges. J’ai donc supprimé 4 cm dans la largeur. Au vu du tableau de mesures, j’avais choisi de faire une taille de compromis : 44 en haut et à la taille et 46 aux hanches. Ce n’était pas nécessaire du tout, j’ai fait un 44 partout et j’ai encore bien de l’ampleur.

pepernoot-coat

J’aurais presque pu faire un 42 mais j’avais peur d’être trop serrée avec la doublure matelassée et là au moins je peux mettre un gros pull en-dessous, ça passe. Comme les épaules sont à la bonne taille, il n’a pas l’air trop grand.

pepernoot-coat

J’ai suivi les conseils de Mari et j’ai ajouté des pressions pour fermer le manteau. Au final, je ne m’en sers quasiment jamais parce que la bande de devant se positionne bien.

Les plus

Les dessins de montage sont magnifiques et les explications sont super claires : ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu une expérience couture aussi agréable. Le contact avec la créatrice était très rapide et très agréable : elle a répondu super vite à la question que je me posais sur la possibilité d’utiliser une doublure matelassée.

Ce n’était pas dans le patron mais j’ai pensé à me faire une boucle pour accrocher le manteau 🙂

pepernoot-coat

Les moins

Les bord de l’ouverture des poches ne ont pas surfilées, ils s’effilochent donc un peu ; j’ai des fils qui sortent parfois des poches, c’est pas génial. C’est vraiment dommage parce que sans ça, je n’aurais rien à redire à ce modèle. En même temps, je suis une grande fille maintenant et j’aurais pu m’en douter !

Bilan

C’était la première fois que j’utilisais un patron de chez Waffle Patterns (la veste Caramel m’avait bien tentée il y a quelques années) et je recommande cette marque ! Vous l’avez déjà essayée ?[:]

[:fr][organisation] cartes dessinées pour se faciliter le matin[:en][organisation] cartes dessinées pour faciliter les matins[:]

[:fr]Je vous propose aujourd’hui une petite activité manuelle pour vous faciliter la vie le matin : des cartes représentant les choses que votre (vos) enfant(s) peuvent faire pendant que vous faites autre chose (finir de se préparer, lancer une lessive, nettoyer la table de la cuisine etc.)

Je ne sais pas chez vous, mais ici c’est la course le matin. Enfin plus précisément, ce ne serait pas la course si je n’avais pas à répéter douze mille fois à ma fille « mets tes chaussettes », « brosse-toi les dents » etc. Vous voyez le tableau je pense, et ça doit être la même litanie dans toutes les maisons, tous les matins. Ma fille a bien grandi, elle a maintenant 3 ans et demi et a beaucoup gagné en autonomie et j’en suis très contente. Mais le revers de la médaille c’est que j’ai un peu trop tendance à penser qu’elle peut maintenant se débrouiller seule pour se préparer et ce n’est pas le cas bien sûr. Comme tous les enfants de son âge, elle n’a pas la notion du temps qui passe et se laisse facilement distraire par tout un tas de choses. Alors pour nous aider dans la préparation du matin, j’ai pensé à lui créer des petites cartes avec des dessins représentant les six principales choses qu’elle peut faire seule – ou presque – quand je suis moi-même dans la salle de bains.

Ces six activités sont :

  • s’habiller (avec la totale : culotte, chaussettes, legging ou pantalon, robe ou jupe et t-shirt le cas échéant)
  • mettre ses chaussures
  • se brosser les dents
  • se brosser les cheveux (elle ne le fait pas encore seule et elle n’aime pas du tout cette étape, mais ça a l’air de mieux passer avec la carte)
  • se moucher (eh oui c’est l’hiver)
  • se laver le museau

J’aurais pu ajouter la carte « prendre son doudou » et « enfiler le manteau » qui sont souvent des points critiques, mais l’idée de départ était que la boîte de cartes reste dans un seul endroit, en l’occurrence dans la salle de bains.

J’ai rapidement dessiné les cartes sur ordinateur et certaines sont très personnalisées, notamment la brosse à cheveux qui est vraiment la sienne avec les mêmes couleurs (Tangled Teezer) et le gant de toilette avec ses coutures jaunes sur le bord. Aucune des cartes n’a posé de problème d’identification, elle a tout de suite compris de quoi il retournait. Sa seule question concernait le dessin de molaire que j’ai inclus dans la carte « se brosser les dents » et c’est normal, elle n’en a jamais vu sous cette forme 🙂

Après découpage des cartes, celles-ci ont été collées sur un carton coloré, c’était l’occasion pour elle de jouer avec le tube de colle – les ciseaux, ce sera pour plus tard. Elle a ensuite été chargée de trouver une boîte pour mettre les cartes.

les 6 cartes prêtes à être utilisées

Pour l’instant ça fonctionne bien : le matin après le petit déjeuner, elle sort toutes les cartes de la boîte et les étale par terre (bon ça c’est pas top) et dès qu’une activité est finie, elle met la carte en question dans la boîte. Hormis l’activité « s’habiller » qui doit être faite de préférence avant « mettre ses chaussures », l’ordre dans lequel elle fait les autres activités m’importe peu, ça lui laisse un tout petit espace de liberté dans toutes les contraintes du matin.

et hop une carte de moins, saurez-vous la retrouver ?

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous avez aussi des trucs pour vous faciliter le quotidien avec des enfants ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager ![:en]Je ne sais pas chez vous, mais ici c’est la course le matin. Enfin plus précisément, ce ne serait pas[:]

[tricot] Test : Chevron Socks

Me revoici avec une paire de chaussettes tricotées rapidement (compte tenu de mon rythme actuel) pour cause de test. Eh oui, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’avais déjà plein de projets en cours et la date limite était relativement proche mais quand j’ai vu l’appel à testeurs, je n’ai pas résisté 🙂 Il faut dire que la créatrice de ces chaussettes est une tricoteuse de haut vol avec, ce n’est pas négligeable, un très bon goût ! Allez faire un petit tour sur son blog ou sa page Ravelry, vous verrez ce que je veux dire. En dehors du motif de chevrons, réalisé avec une alternance de mailles endroit et envers, ce qui m’a attirée vers ce modèle c’est le principe de mailles glissées appliquées pas seulement à l’arrière du talon mais aussi sur les côtés. C’est très utile pour celles et ceux qui abîment leurs chaussettes au niveau des malléoles (vous savez, ces deux excroissances osseuses du tibia et du péroné dans lesquelles on se cogne souvent). Il y a aussi le même système de renforcement sous l’articulation métatarso-phalangienne – désolée, c’est le boulot qui ressort – pour celles et ceux qui auraient tendance à trouer leurs chaussettes par en-dessous.

chevron_thyme_socks_1

En fait j’ai la chance de ne pas avoir trop besoin de ces renforts – hormis celui de l’arrière du talon – parce que je ne porte mes chaussettes en laine qu’à la maison : j’ai déjà le pied assez large et parfois du mal à trouver des chaussures adaptées, je ne peux pas me permettre de rajouter des épaisseurs 🙂 Ceci étant dit, les mailles glissées ne servent pas qu’à renforcer : en resserrant le tricot, elles permettent un très bon ajustement et la chaussette tient alors très bien en place.

chevron_thyme_socks_4

J’aime bien participer à des test knit parce que c’est pour moi l’occasion de découvrir des créatrices ou créateurs et avec uncia, vous ne serez pas déçus : le modèle est très clair, bien expliqué et tout se déroule sans problème. Au cours du test, avec les autres participantes nous avons pu apporter quelques petites corrections pour assurer aux prochains tricoteurs un modèle le plus précis possible. Le dialogue avec la créatrice était simple et rapide, malgré le décalage horaire puisqu’elle est basée en Inde !

chevron_thyme_socks_5

Pour l’occasion du test, je me suis fait plaisir et je suis allée acheter de la Malabrigo Sock en coloris Ravelry Red (toujours difficile à prendre en photo le rouge). Comme je n’avais pas beaucoup de temps, je devais acheter cette laine en magasin, ce qui est assez inhabituel pour moi. J’en ai profité pour découvrir une mercerie installée pas très loin de chez moi, ouverte depuis environ un an et qui vend de la laine Malabrigo et de la Drops entre autres : Mère Cerise. Ce très joli magasin est situé à Lambersart au 364 avenue de Dunkerque. Si vous habitez dans le secteur et que vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y aller, faites-y un tour, la gérante est très chaleureuse.

chevron_thyme_socks_3

Rien de particulier à signaler pour ces chaussettes, à part que j’ai eu du mal à retenir le motif de chevrons. Et si je refais ce modèle, je déplacerai légèrement la bande de renfort sous le pied pour qu’elle soit plus éloignée de mes orteils.

chevron_thyme_socks_6

Si ça vous intéresse de participer à des test knit, il y a un groupe Ravelry qui liste de très nombreux tests auxquels vous pouvez participer. Le groupe est très bien structuré et très bien suivi et avant de vous engager, vous connaissez le type de projet, le niveau de difficulté et la date limite.

[couture] soutien-gorge #4

Ne cherchez pas, je ne vous ai jamais vraiment présenté les précédents et je ne suis pas certaine de les avoir gardés ! Le tout premier provenait de Merckwaerdigh : j’y avais pris le kit avec tous les éléments et un patron. C’était très bien pour un premier parce que j’avais le sentiment d’être prise par la main. Au final, le soutien-gorge n’était pas très portable car fait dans un tissu un peu trop élastique et à mon goût, il n’offrait pas le soutien attendu. J’ai regardé récemment pour acheter un nouveau kit, mais les couleurs et les motifs proposés n’étaient pas à mon goût.

Le second provenait également d’un kit, acheté chez BWear, fait avec tous les éléments recommandés par Beverley Johnson. L’intérêt était de savoir à quoi ressemblait les tissus mentionnés (Powernet, Simplex, Duoplex), parce que par chez moi, je suis quasiment certaine qu’aucun magasin de tissu n’a ça en stock. Le patron utilisé était le Classic Bra de Pin Up Girls Je n’ai pas ce 2e soutien-gorge sous la main pour vous le montrer mais il était très réussi et la taille me convenait bien. Les deux seules choses à lui reprocher seraient un bonnet un peu trop pointu (reproche souvent fait à ce modèle) et des armatures trop longues qui me gênaient sous les bras.

Le troisième essai était un Watson Bra de chez Cloth Habit. Ce n’est pas le style que je porte habituellement, à mon avis il offre trop peu de soutien. Ceci dit, étant donné que je n’ai pas utilisé les bons tissus, je me trompe peut-être lourdement 🙂

Enfin voici le dernier essai en date : le patron est celui de base du livre Bare Essentials: Bra sans modifications. J’ai réutilisé les armatures d’un soutien-gorge en fin de vie qui m’allait très bien ; je savais donc qu’elles seraient à la bonne taille. Pendant que j’y étais à massacrer mon vieux SG, j’ai aussi récupéré les différents éléments tels que les anneaux et les attaches de dos.

bra1_07

J’en suis ravie ! Il n’est pas tout à fait parfait mais quelques points cruciaux sont corrects, à savoir la bande qui est de la bonne taille, les bretelles qui sont au bon emplacement et surtout la partie milieu devant qui est bien positionnée contre mon sternum.

bra1_10

Comme il s’agit là d’un point crucial pour l’ajustement d’un soutien-gorge, je suis très contente. Evidemment, ceci dépend surtout des armatures et de la largeur de la pièce de pont ; je suis contente qu’elles s’ajustent bien.bra1_09

C’était la première fois que j’utilisais un protège armatures élastique, c’était un peu curieux au début mais finalement plutôt pratique donc je pense que je commanderais à nouveau ce type de tube.

bra1_08

Le tissu pour la doublure est du simplex, un tissu avec assez peu d’élasticité qui permet un bon maintien, surtout pour la partie inférieure des bonnets. Les élastiques de bande et de bretelles ainsi que le protège armatures et les tissus viennent de The Sewing Chestbra1_07

Le choix du tissu est évidemment crucial aussi pour un soutien-gorge, vous ne pouvez pas utiliser tout à fait ce que vous voulez. Pour un confort et un soutien optimal, il est important que la bande de dos soit coupée dans un tissu ayant environ 50 % de stretch.
bra1_06 bra1_05

La couleur intégralement blanche du soutien-gorge est un peu sobre, j’essaierai de mettre de la couleur dans les prochaines versions !
bra1_04

J’ai rembourré un peu Pamela parce que sa poitrine n’est pas tout à fait aussi généreuse que la mienne. Le tissu utilisé pour l’extérieur des bonnets est un tissu très glissant, très fin et très élastique, pas très sympathique à coudre ! Il a fait plein de petits plis disgracieux un peu partout, mais il a l’avantage d’être très doux au toucher donc je pense que j’utiliserai le reste plutôt pour une culotte.
Même si Pamela n’a pas la même poitrine que moi, on voit bien que les bonnets donnent un rendu assez pointu.bra1_01

Pour résumer les modifications à faire :

  • agrandir la partie supérieure du bonnet
  • arrondir la pointe

Pour voir ce que ça donne sur moi, jetez un oeil dans mon fil Instagram, j’y ai posé..

Si ça vous tente de vous lancer dans la réalisation de soutien-gorge, n’oubliez pas les excellents articles de Marie Poisson et de Milena !

à bientôt pour la version suivante