Otari_Hoodie_08

Otari Hoodie | Scroop Patterns

Vite vite avant que l’été arrive ! Compte tenu du temps affreux qu’on a eu ce weekend, c’est bon, je peux encore poster un gilet en moumoute 🙂

Je voulais remplacer un sweat doublé à capuche acheté dans une grande enseigne de prêt à porter en 2010. Il m’a beaucoup servi mais il commençait à fatiguer. Et puis j’ai vu la sortie du gilet Otari à l’automne dernier et j’ai su qu’il me le fallait !

Otari_Hoodie_04

J’avais toute confiance en la créatrice, Leimomi Oakes alias The Dreamstress, au sujet de la qualité du patronage et des explications. Elle ne m’a pas déçu : le patron est bien fait, tout s’emboite, toutes les informations nécessaires sont présentes et au bon endroit. Petit bonus : il y a un sewalong sur son site !
Otari_Hoodie_05

Tailles choisies

J’ai utilisé la 2e gamme de tailles (size pack B) pour être tranquille. Comme je voulais ajouter une doublure épaisse qui n’est pas prévue dans le patron, j’ai contacté la créatrice à ce sujet et elle m’a confirmé qu’il fallait une taille de plus. J’ai donc finalement choisi 40, 42, 46 (poitrine, taille, hanches).

Otari_Hoodie_07

Fournitures

Les tissus viennent tous deux de Mondial Tissus : l’extérieur est un molleton bleu marine et l’intérieur de la fausse fourrure blanche choisie pour sa douceur. Enfin le bord-côtes vient de chez Rascol. J’aurais mieux fait de l’acheter directement chez MT mais j’ai oublié sur le coup et j’avais de toute façon une commande de mercredi à faire.

Le montage ne pose aucun souci, le type de couture (élastique ou pas) est même prévu à chaque étape ! En revanche, je n’ai pas fait de toile et j’ai été punie pour les manches : elles sont trop courtes ! C’est tout à fait étonnant car le plus souvent je dois raccourcir les manches.. J’ai commencé par coudre l’extérieur, puis l’intérieur et l’ensemble est lié au niveau de l’ourlet, grâce au bord côtes. L’intérieur et l’extérieur de la capuche sont cousus après et une « bande de biais » est prévue pour cacher la couture corps/capuche à l’intérieur. Heureusement que la fausse fourrure était là pour cacher certaines des coutures qui ne sont pas jolies, jolies.

Bilan

J’adore le porter, il est très très doux, ce qui était l’objectif.

J’ai rallongé les manches à l’extérieur mais pas à l’intérieur, du coup, la manche intérieure remonte quand je m’en sers, c’est un peu pénible.

Le bord-côtes, en dehors du fait qu’il n’est pas tout à fait du même bleu, est trop mou : il manque d’élasticité.

Pour la prochain version, un 44 suffirait à la taille et il faudrait rajouter 5 cm en longueur, il est un chouia trop court.

Otari_Hoodie_09Je ne sais pas si j’utiliserai de la fausse fourrure de nouveau parce que c’est peu agréable à coudre et à tricoter et ça perd beaucoup ses poils ! Tous les vêtements portés dessous sont poilus ; je n’ose imaginer l’état du filtre du lave-linge (j’ai des préoccupations intéressantes, je sais).
Otari_Hoodie_11

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut