[couture] Coudre le Stretch, cache-coeur Lucette et haut Erell

Je ne voudrais pas qu’on m’accuse de ne travailler qu’avec des patrons anglo-saxons, alors pour aller avec la jupe Miette que je n’ai pas encore présentée, je voulais un beau t-shirt à manches courtes, un peu plus élaboré qu’un simple modèle de base. Mon dévolu s’est porté sur le cache-coeur Lucette, réalisé en blanc, du livre Coudre le Stretch de Marie Poisson.

Parmi les nombreuses options disponibles, j’ai choisi la version à manches courtes, sans bande de parement et sans basques. Pour la taille, j’ai pris un 44 pour le buste et la taille, élargi à un 46 pour les hanches. Mon tissu est un jersey blanc tout simple, avec un peu d’élasthanne dedans (moins que recommandé par l’auteur).

Le bémol que j’aurais avec le modèle que j’ai choisi, c’est qu’avec toutes les combinaisons, cela fait beaucoup de manipulations des planches de patron. Pour vous faire une idée, j’ai eu besoin pour ma version des pièces suivantes : R (planche D), S (planche C), V (planche D), manche C courte (planche A). J’ai ajouté une bande de parement d’encolure de 98 cm de long et 4,5 cm de large, ce que je déteste positivement couper. Je pense que si les merceries vendaient du biais en jersey, j’en achèterais tellement ça me fatigue de découper de longues bandes dans le jersey.

La pièce V, correspondant au bas du torse, est entière alors qu’il faut la positionner sur la pliure, c’est très troublant.

J’ai eu beaucoup de compliments avec ce cache-coeur, il remporte un vrai succès, ce qui ne laisse pas de m’étonner pour un simple haut en jersey blanc. Peut-être est-ce un signe que je dois coudre plus de blanc ? ou bien est-ce le côté cache-coeur qui a plu ? J’espère que c’est ça parce que je ne tiens pas à coudre exclusivement du blanc pour le reste de ma carrière couturistique.

Quelques mois plus tôt (presque 9, hum), à la sortie du livre, j’avais cousu le haut Erell. Ce patron avait été sélectionné pour sa simplicité, cela m’a permis de tester rapidement le patronage et les explications de Marie Poisson. Je n’ai pas été déçue ! Même si ce modèle ne correspond pas forcément à ce que j’aime porter au travail, il est très agréable et généralement c’est celui que je choisis le weekend. Mon seul (tout petit) reproche concernant ce modèle porte sur l’encolure qui est très large et qui dévoile absolument tout lorsque je me penche en avant.

Je n’avais pas pris de notes pour la couture de ce haut, mais j’avais dû coudre un 46, ce qui était certainement un peu trop grand, surtout pour la partie haute de mon buste.

Moralité : avec ce livre vous en avez pour votre argent avec toutes les combinaisons disponibles. C’est vraiment un livre très très complet, de l’histoire du tissu jusqu’aux finitions d’encolure. On y trouve des options que je n’avais pas vu avant, sauf sur des vêtements du commerce. Je vous le recommande donc chaudement !!

 

 

[couture] mes envies du moment

Avant de vous reparler de la jupe Miette commencée avec mes dernières emplettes de chez Toto et terminée, j’avais envie de partager mes envies du moment. Je ne suis pas sûre d’avoir déjà posté ce genre de billet mais voilà, comme l’indique le titre, j’en ai envie. Peut-être cela m’aider-t-il à hiérarchiser tous mes projets couture !

Arrivé ce matin dans ma boîte mail, une belle envie printanière : le dernier modèle de chez Sew Over It, la robe Eve. Autant je n’accroche pas à la version manches courtes et dos plus long que le devant, autant je suis fan de l’autre (manches longues et bas parallèle au sol). Vous me direz qu’on a déjà vu plein de fois ce genre de robe cache-coeur – et j’en ai peut-être déjà plusieurs exemplaires dans mon stock de patrons mais je ne sais pas, celui-là me plait bien ! à voir, d’autant que je ne suis pas certaine que ça m’aille très bien.

Sew Over It Eve Dress (c)

Dans la suite de ceux dont je ne suis pas certaine qu’ils m’aillent, le pantalon Chino de chez Alina Design Co. Très chic, ça me changerait des jeans 🙂 dans le même esprit j’ai déjà l’Ultimate Trousers de chez Sew Over It mais je ne l’ai pas encore cousu. Je pense que dans les deux cas, il ne faut pas se planter sur le tissu et c’est certainement ce qui me bloque un peu.

Chino – Alina Design Co (c)

Enfin, déjà un peu plus qu’une envie, la petite cape de chez Oliver + S, Woodland Stroll. Je sais, celle-là, clairement j’aurais pu la patroner moi-même, mais j’ai acheté le temps que je ne passerai pas dessus. J’assume totalement. Pour la faire, j’ai un lainage bleu-marine on ne peut plus classique mais pas franchement doux qui devrait aller avec tout ! En revanche, il en faut pas que j’oublie d’élargir pour les hanches car clairement Mme Gibson (la créatrice) n’a pas du tout la même morphologie que moi 🙂

(c) Oliver + S Woodland Stroll Cape

Et vous ? quels sont vos projets pour les mois à venir ?

[couture] emplettes et projets printemps 2017

J’ai profité de mes quelques jours de vacances pour aller faire un petit tour chez Toto à Lille. Je n’y étais pas allée depuis quelques mois et je dois dire que j’ai été agréablement surprise ! J’ai été un peu perdue au début parce qu’ils ont modifié le rez-de-chaussée mais j’ai rapidement retrouvé mes secteurs de tissus préférés. Les coupons étaient très intéressant, ce qui n’est pas toujours le cas et il y avait beaucoup de belles choses, notamment dans les mailles et dans les cotons à motifs. J’ai retrouvé certains tissus vendus par le Chien Vert et que j’avais achetés il y a 18 mois. Ils sont donc enfin présents chez Toto, avec un peu de retard..

J’y allais pour trouver un tissu pour la jupe Miette de Tilly & The Buttons achetée ce mois-ci. La jupe est assez gourmande en métrage et je n’avais rien en stock qui pouvait correspondre. Voici donc ce sur quoi je me suis arrêtée :

coupon coton épais – 3 m – 16,50€ au total

N’est-il pas magnifique ? Le motif n’est pas très grand et devrait donc bien se prêter à une jupe. Reste à réfléchir à un haut qui irait avec. Je pense à un t-shirt ajusté de couleur bêtement blanche.

Sinon j’ai aussi prévu de quoi faire un Morris Blazer de Grainline Studio avec ce coton légèrement extensible. Je ne connais pas ce type de tissu, ça me fait penser un peu à ce que l’on voit pour les chemises La**oste mais ce n’est pas exactement ça non plus.

coton de tissage inconnu – 2 m à 7,99€ le m

Dans la vraie vie, il est bleu marine mais les photos du téléphone ne rendent pas bien du tout !

J’ai aussi pris de quoi me refaire un Ginger Jeans de Closet Case Patterns ; j’ai pris un jean noir extensible, j’espère qu’il réagira bien et qu’il ne pochera pas.

jean noir – 2 m à 8,99€ le m

Enfin, j’ai pris un coton imprimé à motif cachemire pour me faire un haut Ottobre, identique à celui que je m’étais fait il y a deux ans. Si je retrouve mon patron tracé, ça devrait être assez rapide comme cousette.

coupon 1 m – 5,50 €

[couture] Carolyn Pyjama Pants

Celui-là ça faisait très longtemps que j’avais envie de le faire ! Parce que soyons honnêtes, mes pyjamas ne sont pas du plus grand chic (avouez-le, vous en avez sûrement quelques-uns pas très présentables dans vos placards..) et j’avais envie de quelque chose de plus élaboré que le simple pantalon élastiqué + vieux t-shirt. Eh oui, depuis que je couds j’ai bien du mal à acheter des pyjamas dans le commerce, ça a l’air tellement mieux de les faire soi-même ! Oui, sauf que, vous le savez bien, les listes de vêtements à faire s’allongent, et s’allongent et s’allongent… et un pyj c’est pas non plus ce qu’il y a de plus amusant à faire, sauf quand le patron est sympa et qu’on a un tissu un peu chouette qu’on ne mettrait pas forcément sur un vêtement public !

Les matériaux

Enfin c’est mon cas avec ce tissu, récupéré dans les affaires de ma grand-mère. Ceux d’entre vous qui me suivent depuis un moment sauront que les petites fleurs et les choses toutes mignonnes c’est pas forcément mon truc – je ne critique pas au contraire, chacun ses goûts, la richesse est dans la diversité. Bref, j’avais 3.5 m de fleurs en 110 de large et je me suis dit bingo ! Non parce que patron de pyjama Carolyn est très beau et tout, mais qu’est-ce que ça mange comme tissu ! J’ai passé un bon moment à faire du puzzle pour que toutes mes pièces rentrent dans le métrage que j’avais. Moyennant quelques raccourcis, j’ai réussi 🙂

Modifications apportées (sans toile)

Non, je ne me voyais pas du tout faire une toile complète pour ce patron, alors je me suis lancée ! Ceci dit, j’ai quand même inspecté le patron, mesuré, comparé etc. En fin de compte j’ai ajouté un peu de longueur à la fourche dos – un ajustement que je commence à généraliser sur tous les patrons de pantalon, qui me sert à caser mon fessier proéminent – raccourci les jambes et les manches et raccourci la longueur d’épaule d’environ 1 cm. Cette dernière modification revient aussi assez souvent dernièrement parce que je dois avoir les épaules un peu étroites par rapport au buste et si je laisse tel quel, ça me donne des épaules tombantes et ça donne l’impression que mon vêtement n’est pas ajusté.

Les plus

Comme toujours, les explications des patrons Closet Case Patterns sont claires et bien illustrées et c’est pour ça que ça ne me gêne pas de mettre 12$ dedans. D’autant que pour celui-ci, je suis absolument certaine de le refaire, la seule inconnue concerne le tissu à cause de la quantité nécessaire. Je n’ai pas mis de passepoil partout, juste à la poche et aux extrémités, je n’en avais pas assez et ça me suffisait mais j’avoue que ça fait partie des petits détails en plus qui rendent le résultat plus abouti. J’adore les poches du pantalon, elles sont bien patronées que ce soit pour les dimensions ou le positionnement. Pour mon confort personnel, j’ai ajouté un petit bouton au milieu devant, juste sous l’élastique comme je le fais souvent, ça m’aide à retrouver le sens du pantalon quand je m’habille dans le noir (oui, je ne dors pas avec mon bas de pyjama, sinon je crève de chaud mais il m’arrive encore d’être réveillée par ma poulette, même si c’est bien moins souvent qu’avant, dieu merci et je dois alors m’habiller un peu). Sinon vous saviez que Heather Lou (la créatrice de ce patron) nomme ses patrons d’après des blogueuses ? Le nom de celui-ci est inspiré par Carolyn de HandmadebyCarolyn, une australienne très expérimentée en couture. Son blog et ses créations sont très impressionnants, c’est l’un des rares blogs dont j’ai lu absolument tous les articles quand je l’ai découvert. Allez faire un tour si vous ne connaissez pas, je pense que vous serez bluffés !

Les moins

Pas grand chose de négatif pour ce patron, à vrai dire et c’est tant mieux. Ce que j’améliorerai pour la prochaine version, c’est le tombé du bas du dos : j’aurais dû faire un ajustement pour dos cambré/fessier proéminent car j’ai trop de tissu au-dessus des fesses (on le voit bien sur la photo suivante) et l’ajustement à cet endroit n’est pas parfait.

Bilan

Ce patron m’a occupée un bon moment mais le résultat est à la hauteur et je vais me mettre en quête d’un autre tissu ! Vous avez testé ce patron ? Ou avez-vous un patron de pyj à recommander ?

[:fr][couture] Manteau Pepernoot – Waffle Patterns[:en]Manteau Pepernoot[:]

[:fr]Après la réussite toute relative de mon manteau Aigue-Marine de l’année passée, j’avais envie d’un nouveau manteau, plus chaud. Et ça faisait longtemps que le beau manteau Pepernoot de Waffle Patterns était dans mon viseur (j’ai craqué sur ses poches).

pepernoot-coat

 

Les matériaux

Le patron du manteau Pepernoot n’est disponible qu’en pdf et en Anglais (aussi en Japonais mais c’est pas trop mon truc) et coûte 12.30 € ; il va de la taille 34 à la taille 48. Il inclut le patron de la doublure – c’est toujours sympa de ne pas avoir à se la patroner soi-même.

Le tissu extérieur vient de chez Tissus Price ; au départ, je voulais un lainage bleu pétrole que j’avais aperçu chez Bennytex l’année passéé mais ils ne le proposaient plus. Quand je me suis décidée à coudre ce patron au début de l’automne, il n’y avait pas encore beaucoup de lainages disponibles dans les magasins en ligne. Je trouve ça un peu stupide parce que j’aime anticiper un peu sur mon manteau d’hiver et ne pas attendre le mois de décembre pour le faire. J’ai donc trouvé ce polyester bien épais, coloris gris taupe, qui est tout doux et bien chaud et qui ne s’abîme pas depuis 3 mois que j’ai fini le manteau !

pepernoot-coat

La doublure matelassée vient de chez Le Gentleman des Tissus (quartier du Sacré Coeur à Paris), acheté à l’occasion de ma dernière formation à Paris. C’est la première fois que j’utilise ce genre de doublure et je suis conquise ! c’est doux et chaud à la fois.

pepernoot-coat

Pour le fil, rien de particulier ; j’ai juste mis le fil en double pour faire mes surpiqûres, j’avais la flemme de commander du fil exprès.

Modifications apportées après la toile

Avec la toile, j’ai constaté que les manches étaient un poil trop longues et surtout trèèèès larges. J’ai donc supprimé 4 cm dans la largeur. Au vu du tableau de mesures, j’avais choisi de faire une taille de compromis : 44 en haut et à la taille et 46 aux hanches. Ce n’était pas nécessaire du tout, j’ai fait un 44 partout et j’ai encore bien de l’ampleur.

pepernoot-coat

J’aurais presque pu faire un 42 mais j’avais peur d’être trop serrée avec la doublure matelassée et là au moins je peux mettre un gros pull en-dessous, ça passe. Comme les épaules sont à la bonne taille, il n’a pas l’air trop grand.

pepernoot-coat

J’ai suivi les conseils de Mari et j’ai ajouté des pressions pour fermer le manteau. Au final, je ne m’en sers quasiment jamais parce que la bande de devant se positionne bien.

Les plus

Les dessins de montage sont magnifiques et les explications sont super claires : ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu une expérience couture aussi agréable. Le contact avec la créatrice était très rapide et très agréable : elle a répondu super vite à la question que je me posais sur la possibilité d’utiliser une doublure matelassée.

Ce n’était pas dans le patron mais j’ai pensé à me faire une boucle pour accrocher le manteau 🙂

pepernoot-coat

Les moins

Les bord de l’ouverture des poches ne ont pas surfilées, ils s’effilochent donc un peu ; j’ai des fils qui sortent parfois des poches, c’est pas génial. C’est vraiment dommage parce que sans ça, je n’aurais rien à redire à ce modèle. En même temps, je suis une grande fille maintenant et j’aurais pu m’en douter !

Bilan

C’était la première fois que j’utilisais un patron de chez Waffle Patterns (la veste Caramel m’avait bien tentée il y a quelques années) et je recommande cette marque ! Vous l’avez déjà essayée ?[:]

[couture] soutien-gorge #4

Ne cherchez pas, je ne vous ai jamais vraiment présenté les précédents et je ne suis pas certaine de les avoir gardés ! Le tout premier provenait de Merckwaerdigh : j’y avais pris le kit avec tous les éléments et un patron. C’était très bien pour un premier parce que j’avais le sentiment d’être prise par la main. Au final, le soutien-gorge n’était pas très portable car fait dans un tissu un peu trop élastique et à mon goût, il n’offrait pas le soutien attendu. J’ai regardé récemment pour acheter un nouveau kit, mais les couleurs et les motifs proposés n’étaient pas à mon goût.

Le second provenait également d’un kit, acheté chez BWear, fait avec tous les éléments recommandés par Beverley Johnson. L’intérêt était de savoir à quoi ressemblait les tissus mentionnés (Powernet, Simplex, Duoplex), parce que par chez moi, je suis quasiment certaine qu’aucun magasin de tissu n’a ça en stock. Le patron utilisé était le Classic Bra de Pin Up Girls Je n’ai pas ce 2e soutien-gorge sous la main pour vous le montrer mais il était très réussi et la taille me convenait bien. Les deux seules choses à lui reprocher seraient un bonnet un peu trop pointu (reproche souvent fait à ce modèle) et des armatures trop longues qui me gênaient sous les bras.

Le troisième essai était un Watson Bra de chez Cloth Habit. Ce n’est pas le style que je porte habituellement, à mon avis il offre trop peu de soutien. Ceci dit, étant donné que je n’ai pas utilisé les bons tissus, je me trompe peut-être lourdement 🙂

Enfin voici le dernier essai en date : le patron est celui de base du livre Bare Essentials: Bra sans modifications. J’ai réutilisé les armatures d’un soutien-gorge en fin de vie qui m’allait très bien ; je savais donc qu’elles seraient à la bonne taille. Pendant que j’y étais à massacrer mon vieux SG, j’ai aussi récupéré les différents éléments tels que les anneaux et les attaches de dos.

bra1_07

J’en suis ravie ! Il n’est pas tout à fait parfait mais quelques points cruciaux sont corrects, à savoir la bande qui est de la bonne taille, les bretelles qui sont au bon emplacement et surtout la partie milieu devant qui est bien positionnée contre mon sternum.

bra1_10

Comme il s’agit là d’un point crucial pour l’ajustement d’un soutien-gorge, je suis très contente. Evidemment, ceci dépend surtout des armatures et de la largeur de la pièce de pont ; je suis contente qu’elles s’ajustent bien.bra1_09

C’était la première fois que j’utilisais un protège armatures élastique, c’était un peu curieux au début mais finalement plutôt pratique donc je pense que je commanderais à nouveau ce type de tube.

bra1_08

Le tissu pour la doublure est du simplex, un tissu avec assez peu d’élasticité qui permet un bon maintien, surtout pour la partie inférieure des bonnets. Les élastiques de bande et de bretelles ainsi que le protège armatures et les tissus viennent de The Sewing Chestbra1_07

Le choix du tissu est évidemment crucial aussi pour un soutien-gorge, vous ne pouvez pas utiliser tout à fait ce que vous voulez. Pour un confort et un soutien optimal, il est important que la bande de dos soit coupée dans un tissu ayant environ 50 % de stretch.
bra1_06 bra1_05

La couleur intégralement blanche du soutien-gorge est un peu sobre, j’essaierai de mettre de la couleur dans les prochaines versions !
bra1_04

J’ai rembourré un peu Pamela parce que sa poitrine n’est pas tout à fait aussi généreuse que la mienne. Le tissu utilisé pour l’extérieur des bonnets est un tissu très glissant, très fin et très élastique, pas très sympathique à coudre ! Il a fait plein de petits plis disgracieux un peu partout, mais il a l’avantage d’être très doux au toucher donc je pense que j’utiliserai le reste plutôt pour une culotte.
Même si Pamela n’a pas la même poitrine que moi, on voit bien que les bonnets donnent un rendu assez pointu.bra1_01

Pour résumer les modifications à faire :

  • agrandir la partie supérieure du bonnet
  • arrondir la pointe

Pour voir ce que ça donne sur moi, jetez un oeil dans mon fil Instagram, j’y ai posé..

Si ça vous tente de vous lancer dans la réalisation de soutien-gorge, n’oubliez pas les excellents articles de Marie Poisson et de Milena !

à bientôt pour la version suivante

[couture] Exposition « Fashion Forward » au Musée des Arts Décoratifs

edit : l’exposition est malheureusement close mais le catalogue est toujours disponible ici.

Au début du mois de mai, j’ai profité d’une semaine de formation à Paris pour aller visiter l’exposition « Fashion Forward : 3 siècles de mode (1715-2016) » au Musée des Arts Décoratifs. C’était bluffant pour tout dire ! L’exposition a présenté plus de 300 pièces de mode pour femme, homme et enfants.

Voir des pièces textiles âgées de 3 siècles est très impressionnant, surtout quand on sait à quel point ces pièces sont fragiles. Je vous avoue toutefois que les robes du 18e siècle me laissent assez froides, en revanche j’adore le jeu de texture qu’on peut voir sur les pièces de la seconde moitié du 19e siècle.

La scénographie de la fin de l’expo était très réussie et permettait d’avoir un aperçu de l’arrière (et du dessous) des robes 🙂 Je vous laisse avec les photos !

Fashion_Forward_17

Fashion_Forward_16

Fashion_Forward_15

Fashion_Forward_14

Fashion_Forward_13

Fashion_Forward_12

Fashion_Forward_11

Fashion_Forward_10

Fashion_Forward_09

Fashion_Forward_08

Fashion_Forward_07

Fashion_Forward_06

Fashion_Forward_05

Fashion_Forward_04

Fashion_Forward_03

Fashion_Forward_02

Fashion_Forward

[couture] Sewaholic Gabriola Skirt

Il paraît que ces dernières années, les jupes maxi font leur grand retour. Evidemment je n’ai pas résisté à la tentation après avoir vu de belles réalisations sur le web. On commence à avoir l’embarras du choix en terme de patrons et j’ai un peu hésité au départ : je savais que je ne voulais pas d’une jupe longue en jersey ; il me restait alors le choix entre deux concurrentes : la jupe Gabriola de Sewaholic Patterns ou la jupe Fumeterre de Deer and Doe. A partir de là, le choix a été simple, je trouve que les lignes de la Gabriola sont beaucoup plus flatteuses et pas seulement à cause de l’empiècement.

Sewaholic Patterns – Gabriola

Dee and Doe – Fumeterre

Si vous regardez dans le détail, vous verrez que les pans de la Gabriola s’évasent légèrement un peu avant le genou, ce qui contribue à un très beau rendu – mieux qu’une simple jupe trapèze dont on aurait rallongé les pans.

Gabriola_1

J’ai trouvé le tissu à l’occasion de notre virée chez Bennytex avec Catherine. J’ai pris un coton stretch bleu marine (peut-être une gabardine) et j’ai choisi le côté le plus mat pour l’endroit. Je me serais bien laissé tenter par une jupe à motifs mais j’avais vraiment peur du rendu compte tenu de la surface de la jupe –  je l’ai jouée plutôt discrète (autant qu’une jupe maxi puisse l’être) avec cette couleur unie.

 

Pour la réalisation, rien de bien complexe, d’autant qu’elle n’a pas de poches : quelques pans, les différents morceaux de l’empiècement, une fermeture à glissière puis une ceinture droite. Je ne suis pas satisfaite de la réalisation de la ceinture, les ceintures sont d’ailleurs encore mon point faible, il va falloir les travailler.

Je vous avoue que je n’ai pas encore eu l’occasion de la porter une journée complète, tout simplement parce que je trouve que je n’ai pas de haut qui va bien avec. Etant donné que c’est une taille haute, il me faudrait un haut ajusté à la taille et pas trop long et depuis la grossesse, je n’ai plus ce type de haut. Je vais me pencher sur la question, je me disais que ce serait pas mal avec un simple t-shirt blanc. Qu’en pensez-vous ?

Récapitulatif

Patron : Jupe Gabriola – Sewaholic Patterns / Tissu : gabardine (?) stretch de chez Bennytex / Taille : 14-16 / Modifications : longueur raccourcie, taille resserrée

  • Les plus

La ligne générale, le patronnage et les explications du patron.

  • Les moins

L’absence de poches, la ceinture droite et la difficulté à l’ajuster si besoin.

Dans une catégorie à part, j’ajouterais que je n’ai pas l’habitude de ce type de jupe, il faut donc faire attention dans les escaliers – à la fois en montée et en descente – mais c’est inhérent à ce type de jupe 🙂

 

[couture] Octobre blazer sewalong with Gail, part 2

 

Tailoring-4.jpg

 

 

Tailoring-2.jpg

Tailoring-3.jpg

 

 

Front lapels folded

 

Le travail de renforts avance bien sur ma veste : au bout de deux weekends, j’ai fini la partie inférieure du col et les renforts des épaules, du dos et des devants.
J’ai aussi ajouté les poches et cousu les coutures verticales, ouf, c’est tout pour cette semaine 🙂 j’ai tout laisse de côté en attendant le weekend prochain. Il n’arrive que peu de couture la semaine et si j’arrive à me mettre derrière la machine, ce sont en général des projets moins compliqués.

À bientôt!

[couture] Octobre Blazer Sew-Along with Gail – part 1

 

Depuis quelques années j’ai très envie de me faire une vraie veste, avec tous les éléments de soutien à l’intérieur pour qu’elle tombe bien et que je sois fière du résultat. Je m’étais inscrite au cours Craftsy à ce sujet il y a plus d’un an et j’avais même reçu le patron qui allait avec. Au mois d’août, je me suis décidée à sortir le patron de sa pochette, à le tracer et à coudre une toile. Et puis plus rien. Je pense que j’avais un peu peur de m’attaquer à tout ça. Heureusement, Gail a annoncé un sewalong pour le mois d’Octobre : elle nous accompagne dans la réalisation d’une veste tailleur en utilisant la technique intermédiaire de mise en forme à la machine plutôt qu’à la main. Si ça vous tente de vous lancer dans l’aventure, allez voir les posts de Gail, c’est une mine d’information.

 

Heureusement, ma toile du Butterick 4610 a montré qu’il n’y avait pas de gros problèmes d’ajustement, j’ai juste comme d’habitude tracé une taille supérieure pour les hanches. Les épaules me paraissent un peu larges, mais le modèle est prévu avec des épaulettes, je pense donc que ça devrait rentrer dans l’ordre. Si ce n’est pas le cas on verra bien, c’est seulement ma première veste tailleur 🙂 Mon tissu d’extérieur est un mélange de laine avec un tissage genre sergé, qui crée de fines diagonales de couleur rouge et jaune orangé. Je n’ai pas encore choisi la doublure, mais Gail a dit qu’il était préférable d’attendre le dernier moment pour la couper, au risque de la voir se déformer et s’effilocher inutilement. 

Pour l’instant j’ai coupé les pièces extérieures, les éléments de renforcement en toile simple ainsi que les éléments en toile plus épaisse. Je n’avais pas de toile tailleur alors j’ai pris un tissu très stable avec absolument aucune élasticité, j’espère que ça fera l’affaire. J’ai bâti les éléments de toile simple sur les pièces extérieures et la prochaine étape consiste à réaliser la partie inférieure du col. Tout ceci a été fait en petites étapes de 10 minutes environ, ma fille me laisse de plus en plus faire des choses de mon côté quand elle est réveillée, mais il y a toujours une poupée à rhabiller, un truc à faire pour l’aider, l’emmener aux toilettes, etc. Au final je n’ai aucune idée de combien de temps ça va me prendre de réaliser cette veste, probablement 4698 fois 10 minutes !