[tricot] Test : Chevron Socks

Me revoici avec une paire de chaussettes tricotées rapidement (compte tenu de mon rythme actuel) pour cause de test. Eh oui, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’avais déjà plein de projets en cours et la date limite était relativement proche mais quand j’ai vu l’appel à testeurs, je n’ai pas résisté 🙂 Il faut dire que la créatrice de ces chaussettes est une tricoteuse de haut vol avec, ce n’est pas négligeable, un très bon goût ! Allez faire un petit tour sur son blog ou sa page Ravelry, vous verrez ce que je veux dire. En dehors du motif de chevrons, réalisé avec une alternance de mailles endroit et envers, ce qui m’a attirée vers ce modèle c’est le principe de mailles glissées appliquées pas seulement à l’arrière du talon mais aussi sur les côtés. C’est très utile pour celles et ceux qui abîment leurs chaussettes au niveau des malléoles (vous savez, ces deux excroissances osseuses du tibia et du péroné dans lesquelles on se cogne souvent). Il y a aussi le même système de renforcement sous l’articulation métatarso-phalangienne – désolée, c’est le boulot qui ressort – pour celles et ceux qui auraient tendance à trouer leurs chaussettes par en-dessous.

chevron_thyme_socks_1

En fait j’ai la chance de ne pas avoir trop besoin de ces renforts – hormis celui de l’arrière du talon – parce que je ne porte mes chaussettes en laine qu’à la maison : j’ai déjà le pied assez large et parfois du mal à trouver des chaussures adaptées, je ne peux pas me permettre de rajouter des épaisseurs 🙂 Ceci étant dit, les mailles glissées ne servent pas qu’à renforcer : en resserrant le tricot, elles permettent un très bon ajustement et la chaussette tient alors très bien en place.

chevron_thyme_socks_4

J’aime bien participer à des test knit parce que c’est pour moi l’occasion de découvrir des créatrices ou créateurs et avec uncia, vous ne serez pas déçus : le modèle est très clair, bien expliqué et tout se déroule sans problème. Au cours du test, avec les autres participantes nous avons pu apporter quelques petites corrections pour assurer aux prochains tricoteurs un modèle le plus précis possible. Le dialogue avec la créatrice était simple et rapide, malgré le décalage horaire puisqu’elle est basée en Inde !

chevron_thyme_socks_5

Pour l’occasion du test, je me suis fait plaisir et je suis allée acheter de la Malabrigo Sock en coloris Ravelry Red (toujours difficile à prendre en photo le rouge). Comme je n’avais pas beaucoup de temps, je devais acheter cette laine en magasin, ce qui est assez inhabituel pour moi. J’en ai profité pour découvrir une mercerie installée pas très loin de chez moi, ouverte depuis environ un an et qui vend de la laine Malabrigo et de la Drops entre autres : Mère Cerise. Ce très joli magasin est situé à Lambersart au 364 avenue de Dunkerque. Si vous habitez dans le secteur et que vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y aller, faites-y un tour, la gérante est très chaleureuse.

chevron_thyme_socks_3

Rien de particulier à signaler pour ces chaussettes, à part que j’ai eu du mal à retenir le motif de chevrons. Et si je refais ce modèle, je déplacerai légèrement la bande de renfort sous le pied pour qu’elle soit plus éloignée de mes orteils.

chevron_thyme_socks_6

Si ça vous intéresse de participer à des test knit, il y a un groupe Ravelry qui liste de très nombreux tests auxquels vous pouvez participer. Le groupe est très bien structuré et très bien suivi et avant de vous engager, vous connaissez le type de projet, le niveau de difficulté et la date limite.

[tricot] Pull Millisande

Enfin fini ! Ce pull m’a paru interminable… Je l’ai commencé en août, espérant naïvement pourvoir le finir pour l’hiver. Mais non, ça ne s’est pas passé comme prévu. D’abord parce qu’il y a une quantité impressionnante de torsades et très très peu de jersey pour se reposer l’esprit. Ensuite parce que je me suis retrouvée à court de laine à environ 10% de la fin : il me restait le haut du devant droit et le col à faire. J’ai donc dû racheter de la laine en espérant que la différence de bain ne se voie pas trop. Eh oui, parce qu’évidemment pour commencer ce pull j’avais consciencieusement puisé dans mon stock – et j’y avais pêché une laine qui avait à l’époque 3 ans et demi. Autant vous dire que les chances d’avoir le même bain se rapprochaient de zéro. Surtout en prenant un autre magasin. Eh oui  parce qu’à l’époque et pour une raison encore inconnue, il avait fallu attendre plus de 2 mois pour ces 15 pelotes.

 

 

J’ai donc croisé les doigts très fort en commandant ma laine et heureusement la différence de couleur est plus que subtile parce qu’aucune des personnes à qui j’ai demandé n’a pu me dire où se situait la jointure. Ouf ! Sauf que. Oui sauf qu’en la tricotant, je la trouvais bien fine cette laine : mes mains avaient en mémoire quelque chose de plus épais. Je vérifie donc que je ne me suis pas trompée de qualité de laine. Non non c’est bien de la Drops Lima. Entre mes deux achats évidemment le design de la bande a un peu changé mais c’est bien la même. Quoi que… En y regardant de plus près, je remarque que les coquins de chez Drops ont modifié la longueur de laine pour 50 g, on est passé de 90 m à 100 m. Belle augmentation ! Ce qui pour une pelote de même poids, fait une différence certaine dans l’épaisseur du fil et ça se sent nettement.

 

Heureusement, on ne voit ni la différence de bain ni celle d’épaisseur – mais je jure que j’essaierai d’utiliser mon stock de laine avant le prochain siècle – ou alors j’essaierai de choisir des projets avec la bonne quantité de laine 🙂

  • modèle : Millisande – Ann McCauley publié dans Brooklyn Tweed Wool People vol. 8
  • laine : Drops Lima coloris 7810 – 17 pelotes

 

[tricot] Mise à jour

Comme convenu, me revoici avec du tricot – il a un peu moins la part belle ici, mais le tricot continue à être mon grand amour 🙂 J’ai dû m’arrêter deux mois au printemps dernier pour cause de tendinite, et l’interruption a été dure, je ne savais plus quoi faire de mes dix doigts devant la télé le soir. Alors Anne et Saki, je compatis ! Comme Saki d’ailleurs j’ai aussi un super kiné qui fait des merveilles et m’a permis de tricoter à nouveau, la preuve en images :

 

Terpander - Melissa Morgan-Oakes

Terpander – Melissa Morgan-Oakes

dans le domaine du terminé, voici les chaussettes de maternité, le modèle Terpander par Melissa Morgan-Oakes. Il fait partie du livre Sock Knitting Master Class ; il a contribué à mon désir d’acheter ce livre. Dans ce livre j’ai fait les Stealth Argyles, les Pussy Willow Stockings et les Asymmetrical Cables. Les deux dernières paires me plaisent beaucoup, mais pas les Stealth Argyles, en partie parce que l’échantillon recommandé est trop lâche pour des chaussettes et elles faisaient rien qu’à tire-bouchonner sur les chevilles. Insupportable ! Je précise que j’ai tricoté exactement la même laine et la même couleur que le modèle (ce qui m’arrive une fois sur mille) et que mon échantillon était bon. Passons.

Terpander

Je les ai appelées chaussettes de maternité car elles ont été commencées en mai 2013, dans l’espoir idiot que je tricoterais un peu à la maternité. Hin hin hin. Quelle naïveté ! Quand je pense que sur les quatre jours que j’ai passés là-bas, je n’ai pas une seule fois pu prendre mon repas chaud à température pour cause de bébé qui se réveille, de médecin qui passe, de test auditif de bébé etc. L’idée seule de tricoter une seule maille ne m’a même pas traversé l’esprit. Bref, si jamais il y a un jour un 2e bébé, je ne prendrais pas la peine d’emmener mon tricot. Certaines peuvent tricoter avant le grand moment, moi je n’arrivais déjà pas à respirer normalement, je n’imagine pas la tête de mon tricot après..

Ces chaussettes sont vraiment chouettes, tricotées en Regia 4-ply achetée en 2011 quelque part dans le Limousin. Evidemment, les torsades demandent un peu d’attention, mais c’est ce qui est intéressant, il se passe toujours quelque chose.

Sinon dans le domaine du terminé également, voici le petit gilet Eole de Nadia Crétin-Léchenne qui est trop mimi avec ses augmentations en étoile et la bordure en i-cord. Ce gilet est presque fini depuis des mois, il me reste les pressions à coudre mais comme il est trop grand pour ma poulette, je ne suis pas pressée. Ceci dit, je devrais faire attention, à ce rythme il va finir par être trop petit avant d’avoir posé les boutons 🙂 Ah oui pour info c’est du 18 mois et ma poulette en a 17.

 

Eole - Nadia Crétin-Léchenne

Eole – Nadia Crétin-Léchenne

Sinon en cours nous avons pour la poulette, une nouvelle version de La Petite de Rebecca Newman, la précédente – vue ici – étant trop petite maintenant. Pour la version hiver, j’utilise deux fils de Drops Alpaca ensemble, c’est tout chaud doudou. Les lecteurs attentifs auront reconnu la laine utilisée pour mon gilet Gwendolyn – il m’en restait 5 pelotes entières. Je ne sais pas encore si je vais faire des manches longues ou des manches courtes. Au départ je voulais lui faire un pull sans manches, mais la plupart des modèles vus sur Ravelry sont très masculins, donc je me suis rabattue sur ce modèle qui propose l’option manches courtes. Mais maintenant j’hésite.

La Petite – Rebecca Newman

Pour moi, il y a Port o’Leith de Kate Davies en Jamieson’s & Smith Aran. J’ai déjà fait le col, qui m’a tout de suite attirée, et je me suis ensuite attaquée au pull. Mais je suis coincée, je n’ai plus laine et il me manque bien 3 ou 4 pelotes.

 

Port o’Leith – Kate Davies

Du coup en attendant ma laine, j’ai commencé le modèle Devlan de Brisol Ivy, paru dans Wool People 7 ; c’est notre KAL de l’hiver. Un peu spécial comme KAL parce qu’on va presque toutes faire un modèle différent 🙂

 

Devlan - Bristol Ivy

Devlan – Bristol Ivy

voilà voilà, ça ne chôme pas ! La prochaine fois, un peu de couture pour poulette et normalement aussi une réalisation terminée pour moi ! Et vous alors ? Est-ce que l’automne arrivant vous a poussés à ressortir les aiguilles et la laine ?

Je n’aurai pas de médaille !

Sinon je m’en serais vantée ici évidemment 🙂 Eh non, je n’ai pas fini à ce jour mon défi Ravellenics : j’ai eu beau tricoter, le 2e weekend a été contre moi. Non pas que j’aie glandouillé, non non, j’ai aidé ma maman à récolter le miel de ses ruches et je n’ai donc pas du tout eu de temps pour tricoter. Trois jours de moins alors que les Jeux Olympiques ne durent que 16 jours, ça fait un manque à gagner ! Je ne montre pas de photo en cours, parce que tant que ce n’est pas bloqué, ça ne ressemble à rien et personne ne verra la différence avec l’étape précédente.

I have not won a medal for the Ravellenics, in fact I’m far behind. I had to help my mother harvest the honey from her honey bees (do you say harvest for honey?) during the weekend in the middle and that meant no knitting for 3 days. There was no way I could catch up! I won’t show any photo here because it’s not finished and therefore not blocked so you wouldn’t see any difference with the previous episode.

J’avance doucement dessus mais pour le tricot de vacances, il me fallait vraiment quelque chose de plus simple : tout vu avec le Daybreak de Stephen West – monté en deux couleurs de l’Abuelita Lace. Je ne suis pas très très enthousiaste à propos de ce tricot, le bleu me pose un problème et l’ensemble me paraît un peu trop masculin et surtout vieillot. Enfin, je le finis, on verra bien.

Photo très mauvaise : il va bientôt y avoir de l'orage !

I’ve been on holidays and I needed something a little more mindless than this shawl: the Daybreak by Stephen West is perfect for that. I chose two darks colours in Abuelita lace, but I’m not too sure about my choice: the blue make it look a little too manly for me. I’ll see how it looks once it’s finished because there is no way I’m unraveling this yarn!

Et pour emmener cette petite chose fragile sans abîmer la laine, ni perdre quoi que ce soit, j’ai mis ma machine à coudra à contribution pour faire ces deux petits sacs inspirés des modèle de The Purl Bee. J’ai suivi les instructions d’assez loin, mais je suis contente de les avoir lues jusqu’au bout sinon je n’aurai pas fait le petit repli de tissu qu’ils appellent « gusset » et qui fait que le sac tient debout tout seul. Un projet sympa, qui va vite et qui permet d’utiliser les chutes de tissu !

Petits sacs pour emmener son tricot partout !

I also used my sewing machine to quickly sew two project bags using this tutorial by the Purl Bee. I did not really follow the instructions, but I’m glad I still read them, because otherwise I wouldn’t have thought about making the gusset underneath. It really helps the bag stand upright. It’s a nice and quick project, perfect for using up scraps of fabric!

Ravellenics 2012: jour 9

De bons progrès réalisés pour mon défi Ravellenics ! Je vous laisse en juger pour le début de la deuxième semaine : j’ai terminé les 3 répétitions de la 3e grille et j’attaque la 4e grille.. Plus que quelques jours pour finir les grilles 4, 5 et 6 et rabattre le tout !

 

Royal Tulips Shawl - 5/8/12

I’m making good progress on my Ravellenics shawl! Only a few more days to go and I think I’m half way through. Got to get back knitting!

Ravellenics 2012 : prête !

fin prête !

– commande de la laine : fait

– bobinage de l’écheveau : fait

– achat du modèle : fait

– impression du modèle : fait

– création du projet sur Ravelry (avec le tags adéquats) : fait.

Il n’y a donc plus qu’à attendre vendredi 27 juillet 2012 à 22h ! à vos aiguilles…

*En clair, je prévois de tricoter le châle Royal Tulips par Anne-Lise Maigaard en Madelinetosh Tosh Lace, coloris Norway Spruce (commandé chez Gwenola, of course)

En cours…

Je ne suis pas très présente en ce moment et pour cause, je suis en déplacement pour le travail (pendant la semaine) et les derniers weekends ont été très chargés : pose de parquet, réunion de famille en région parisienne, etc. Tout ça et l’adaptation à mon changement de rythme de travail font que je suis un peu HS le soir et que j’ai du mal à prendre mes aiguilles. Je crois que la semaine passée j’ai dû tricoter 1,5 cm sur mon châle Different Lines. Certes ce sont les derniers rangs, les plus longs, mais tout de même !

I haven’t spent a lot of time on this blog lately, mainly because I’m away for work during the week and the weekends have been busy recently: hardwood floors to do in one of our bedrooms, huge family gatherings a few hours drive from home etc. This and the necessary adaption to my new work schedule – switching from indoors computer work to outdoors physical work – means that I’m knackered comes the end of the day. It’s so hard to pick up the needles! I must have knit less than half an inch last week on my Different Lines Shawl. I know they’re the longest rows, but still.

mon châle et mon copain l'ordi

Bref ça avance péniblement – un peu comme Malourene pour un autre châle de Veera Valimaki. J’ai envie de passer à autre chose, donc je dois rapidement finir cette écharpe.

So I’m slogging on this shawl and would really like to start something else: this shawl has to be finished by the end of the week! I’ll let you know how it turns out.

Fini : Shellseeker par Heidi Kirrmaier

Toujours pas de soleil à l’horizon, je me demande donc à quoi ça sert de faire des pulls d’été. C’est ici mon premier, depuis j’en ai fait un autre et je crois que ce sera tout pour cette année.

Still no sunshine around, it has been raining nearly every day for the past few weeks, so I wonder why I bothered to knit summer sweaters. This is my first, since then I have finished another on and I think it will be the last for this summer, I’m back to winter knitting and thick wooly jumpers!

Le modèle est Shellseeker par Heidi Kirrmaier, alias Pipibird sur Ravelry. Je l’ai un peu modifié en suivant ce qu’avait fait une tricoteuse sur Ravelry : le modèle d’origine est constitué de rayures 2/2 et elle avait choisi de tricoter l’encolure en 4/4. J’ai donc suivi son idée et l’ai poursuivie sur les manches. La poche kangourou m’a tout de suite attirée vers ce modèle, c’est ce qui en fait l’intérêt : autrement ce n’est qu’un raglan tout bête.

The pattern is Shellseeker by Heidi Kirrmaier, aka Pipibird on Ravelry. I followed the mods another knitter did on Ravelry: she chose to knit the yoke in wider stripes (4/4 instead of 2/2). I did the same and continued the 4/4 pattern on the sleeves. The front pocket is what drew me to this pattern, I think it’s fun and adds an interesting design detail to an otherwise basic raglan.

Le choix de la laine s’est fait d’après les couleurs : la Miami d’Annell offre un grand choix de couleurs très lumineuses, à un prix abordable et dans un mélange coton/acrylique très agréable à tricoter. J’ai utilisé un peu moins de 4 pelotes de chaque couleur, soit moins que ce qui était demandé dans le modèle (5 de chaque). Le fait que la laine soit tricotée en 4.5 mm au lieu des 4 mm recommandés en fait un pull assez (trop ?) lâche : je verrai à l’usage.

I chose the yarn according to the colours available: Miami by Annell is a 60/40 cotton/acrylic blend, it’s really soft to knit and has plenty of vibrant colours. I used less than 4 balls of each colour, so 1 ball less than what the pattern called for. The yarn is knit here in 4.5 mm (US 7) instead of the recommended 4 mm (US 6): the result is a slightly looser gauge. I’ll see how it turns out and hope it’s not too loose.

Il n’y a donc plus qu’à attendre l’hypothétique été ! Et vous, vous tricotez des choses pour cet été ou bien vous avez laissé tomber le coton ?

I only have to wait for the summer, though it looks unlikely at the moment. What about you, have you knitted something for summer, or did you abandon the idea of wearing cotton?

  • Modèle / pattern: Shellseeker par Heidi Kirrmaier. Disponible sur Ravelry pour 6.50 dollars canadiens, soit environ 5.14 €.
  • Laine / yarn: Miami d’Annell, 4 pelotes de jaune (8905) et 4 pelotes de gris clair (8956), à 2.50 € la pelote à la Lainière de Wazemmes
  • Aiguilles / needles: 4.5 mm
  • Coût total : 25.14 €

3KCBWDAY4 – A Knitter or Crocheter For All Seasons?

As spring is in the air in the northern hemisphere and those in the southern hemisphere start setting their sights for the arrival of winter, a lot of crocheters and knitters find that their crafting changes along with their wardrobe. Have a look through your finished projects and explain the seasonality of your craft to your readers. Do you make warm woollens the whole year through in preparation for the colder months, or do you live somewhere that never feels the chill and so invest your time in beautiful homewares and delicate lace items. How does your local seasonal weather affect your craft?

 L’impact de la météo et du changement de saison sur ma production ? Il est assez léger, mais j’avoue que le printemps arrivant, je fais un petit effort pour intégrer un brin de coton dans les matériaux. Comme en ce moment, je fais le Shellseeker de Heidi Kirrmaier avec de la Miami de chez Annell (coton et acrylique) avec des couleurs qui essaient désespérement de faire venir le soleil – sans aucun succès jusqu’ici.

Shellseeker (c) Heidi Kirrmaier

Je peux aussi penser à raccourcir un peu les manches des pulls choisis, comme celui commencé hier : Turmeric de Veera Välimäki. Celui-là sera même fait en coton (!) et en rouge (!!!), ça doit être à cause du post de lundi sur les couleurs dans le tricot.

Turmeric (c) Veera Välimäki

Sinon j’avoue que la laine fait partie de mes matériaux préférés et qu’il n’y a pas de saison pour tricoter bonnet, moufle, écharpe, etc. On en parlait justement mardi dernier et finalement c’est assez pratique de tricoter des gants au mois d’août, on ne se retrouve pas avec une nappe de laine qui tient chaud sur les genoux et les gants sont prêts à servir dès les premiers froids.

Knotty Gloves tricotés en août !

En fin de compte, le plus important est à mon avis de se faire plaisir, alors je tricote ce que je veux quand je veux !