[couture] Manteau Pepernoot – Waffle Patterns

Après la réussite toute relative de mon manteau Aigue-Marine de l’année passée, j’avais envie d’un nouveau manteau, plus chaud. Et ça faisait longtemps que le beau manteau Pepernoot de Waffle Patterns était dans mon viseur (j’ai craqué sur ses poches).

pepernoot-coat

 

Les matériaux

Le patron du manteau Pepernoot n’est disponible qu’en pdf et en Anglais (aussi en Japonais mais c’est pas trop mon truc) et coûte 12.30 € ; il va de la taille 34 à la taille 48. Il inclut le patron de la doublure – c’est toujours sympa de ne pas avoir à se la patroner soi-même.

Le tissu extérieur vient de chez Tissus Price ; au départ, je voulais un lainage bleu pétrole que j’avais aperçu chez Bennytex l’année passéé mais ils ne le proposaient plus. Quand je me suis décidée à coudre ce patron au début de l’automne, il n’y avait pas encore beaucoup de lainages disponibles dans les magasins en ligne. Je trouve ça un peu stupide parce que j’aime anticiper un peu sur mon manteau d’hiver et ne pas attendre le mois de décembre pour le faire. J’ai donc trouvé ce polyester bien épais, coloris gris taupe, qui est tout doux et bien chaud et qui ne s’abîme pas depuis 3 mois que j’ai fini le manteau !

pepernoot-coat

La doublure matelassée vient de chez Le Gentleman des Tissus (quartier du Sacré Coeur à Paris), acheté à l’occasion de ma dernière formation à Paris. C’est la première fois que j’utilise ce genre de doublure et je suis conquise ! c’est doux et chaud à la fois.

pepernoot-coat

Pour le fil, rien de particulier ; j’ai juste mis le fil en double pour faire mes surpiqûres, j’avais la flemme de commander du fil exprès.

Modifications apportées après la toile

Avec la toile, j’ai constaté que les manches étaient un poil trop longues et surtout trèèèès larges. J’ai donc supprimé 4 cm dans la largeur. Au vu du tableau de mesures, j’avais choisi de faire une taille de compromis : 44 en haut et à la taille et 46 aux hanches. Ce n’était pas nécessaire du tout, j’ai fait un 44 partout et j’ai encore bien de l’ampleur.

pepernoot-coat

J’aurais presque pu faire un 42 mais j’avais peur d’être trop serrée avec la doublure matelassée et là au moins je peux mettre un gros pull en-dessous, ça passe. Comme les épaules sont à la bonne taille, il n’a pas l’air trop grand.

pepernoot-coat

J’ai suivi les conseils de Mari et j’ai ajouté des pressions pour fermer le manteau. Au final, je ne m’en sers quasiment jamais parce que la bande de devant se positionne bien.

Les plus

Les dessins de montage sont magnifiques et les explications sont super claires : ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu une expérience couture aussi agréable. Le contact avec la créatrice était très rapide et très agréable : elle a répondu super vite à la question que je me posais sur la possibilité d’utiliser une doublure matelassée.

Ce n’était pas dans le patron mais j’ai pensé à me faire une boucle pour accrocher le manteau 🙂

pepernoot-coat

Les moins

Les bord de l’ouverture des poches ne ont pas surfilées, ils s’effilochent donc un peu ; j’ai des fils qui sortent parfois des poches, c’est pas génial. C’est vraiment dommage parce que sans ça, je n’aurais rien à redire à ce modèle. En même temps, je suis une grande fille maintenant et j’aurais pu m’en douter !

Bilan

C’était la première fois que j’utilisais un patron de chez Waffle Patterns (la veste Caramel m’avait bien tentée il y a quelques années) et je recommande cette marque ! Vous l’avez déjà essayée ?

[couture] Sewaholic Robscon Coat

patron : Robson Coat, Sewaholic Patterns

tissu : Cotton gabardine, Cousette

taille 14, manches et corps raccourcis

Quand ce patron est sorti l’année dernière, j’ai été tout de suite emballée et j’aurais aimé le faire immédiatement. Mais étant déjà enceinte de 7 mois, tout ce qui se fermait devant était exclu ! J’ai donc patienté et acheté patron et tissu à Noël, puis j’ai profité de quelques jours de congés pour le faire en mars. 

Pour ce qui est du choix du tissu couleur très « gendarme », j’aurais aimé réaliser une version aussi belle que celle de Lauren, tout en dentelle. Mais soyons réalistes, je ne l’aurais jamais portée – alors retour aux inévitables bleu marine, noir, gris ou rouge. J’ai choisi le premier, ne me demandez pas pourquoi. Très classique donc, en revanche, je me suis lâchée sur le biais de l’intérieur : fuschia vif !

J’ai eu des soucis avec le biais et les surpiqûres. Le patron vous demande de terminer les marges de couture avec le biais, le tout est ensuite surpiqué comme c’est souvent le cas sur les manteaux, ça permet de renforcer la structure et d’accentuer les lignes. Eh bien le problème c’est que la surpiqûre ajoute, comme c’est logique, une ligne de couture supplémentaire sur le biais et ça fait tout moche. Je me suis bien gratté la tête pour trouver une alternative mais non, rien n’est sorti.. Si vous avez une idée, gardez-la pour vous parce que je ne le referais vraisemblablement pas !

Robson Coat_04

 

L’avantage de commencer un patron un bon 9 mois après tout le monde, c’est que les autres ont eu le temps d’essuyer les plâtres – ou bien un sewalong se met en place et il n’y a plus qu’à suivre le cours 🙂 J’ai donc pu suivre l’idée que Marrie a eue après coup : doubler les manches pour ne pas lutter à l’enfilage des bras ! Elle en a même fait un tutoriel. J’ai utilisé le reste de doublure vu dans ma jupe Amy ; je sais, l’association de couleurs n’est pas des plus heureuses mais tant pis : la doublure est de bonne qualité (il y a polyester et polyester), épaisse et douce, un vrai plaisir à coudre. Sauf que ça s’effiloche évidemment. Sur la photo juste au dessus vous voyez un autre problème que celui des surpiqûres disgracieuses : j’ai manqué de biais, et pas qu’un peu. J’avais pourtant commandé la quantité indiquée au dos de l’enveloppe du patron, donc méfiage si vous prévoyez de ne pas faire votre biais vous-mêmes, comme moi donc. 

J’ai eu des gros problèmes avec mon thermocollant : il n’était pas thermocollant ! Saleté de truc, il m’a pourri tout mon manteau. Parce que non seulement il ne colle pas (ce qui implique de bâtir autour de chaque pièce qui doit être renforcée), mais en plus il rétrécit à la chaleur !!! Cher Mondial Tissu, pouvez-vous me dire dans quel cas on peut utiliser une triplure qui se rétracte à la chaleur ? Quelle chose réalisée en couture ne risque pas d’être repassée ? Bref, c’est une des raisons pour lesquelles je ne porte pas beaucoup ce manteau : il a l’air tout chiffonné, quoi que je fasse. Le col est moche comme vous pouvez le voir sur la photo. Et sur le pan du devant on dirait que ma parementure est trop courte. Là non plus je ne vois pas de solution à part démonter tout le manteau. Et quand je pense au mal qu’à eu ma machine à gérer les 12000 épaisseurs au niveau de l’encolure, je dis non.. 

 Les instructions du patron sont très claires, comme souvent chez Sewaholic et le patron ne montre pas de difficultés particulières, c’est juste long. J’ajouterais une chose – que j’ai vue mentionnée sur certains blogs, mais trop tard : l’ouverture des poches est trop étroite. Certes, j’ai des mains de bûcheronne mais je ne suis sûrement pas la seule à faire un 8 en taille de gants. Du coup quand je retire ma main de ma poche, l’autre doit tenir le manteau, c’est bête. 

[couture] Sewaholic Robson Coat, en cours

J’ai vu passer ce patron cet été mais je n’avais ni le temps ni l’énergie de m’y consacrer, même s’il me tentait beaucoup. Puis l’automne et l’hiver sont arrivés et franchement un trench non doublé n’était plus d’actualité. Il est maintenant temps de s’y mettre, le printemps va finir par arriver. Mon objectif 2014 est de faire un vêtement par mois et voici mon vêtement du mois de mars. Je sais l’objectif est peu ambitieux mais je suis réaliste et surtout, je n’ai pas envie de me mettre la pression. Je suis toujours aussi fainéante avec les photos, donc il va falloir me croire sur parole (en attendant le post) quand je vous dis que j’ai fait une robe Anna, une jupe Amy et deux t-shirts Plantain depuis la fin du mois de Décembre. La jupe Ottobre dont je vous parlais dans le dernier post est terminée, mais me va tellement mal que je l’ai donnée. Quelle perte de temps, j’aurais dû faire une toile…

Leçon retenue, voici ma toile pour le manteau Robson ! J’ai coupé une taille 14 pour la poitrine, la taille et les manches et évasé vers les hanches pour avoir une taille 16 mais finalement ce n’est pas nécessaire, je pourrai me contenter de la taille 14 comme pour le manteau Minoru. Et comme pour le manteau et les autres vêtements à manches longues de cette marque, je vais devoir raccourcir les manches.

 

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les articles parlant de ce manteau et j’ai retenu entre autres les conseils de Marrie : elle a raccourci le manteau, effectivement je le trouve un peu long et je pense retirer une dizaine de centimètres. Je doublerai aussi les manches avec un tissu qui glisse, pour qu’elles soient plus faciles à enfiler.

J’ai prévu de me pencher sur cette réalisation pendant les deux jours de congés que je vais prendre alors que ma fille sera à la crèche. Je sais, je suis une mère indigne qui profitera de plusieurs heures de couture ininterrompues !

A la suite de ça, il y aura la blouse Carme, dernière création de Pauline Alice ; j’ai acheté le patron dès que j’ai vu la version d’Andrea !