Patronage/ modélisme soutien-gorge version 1

Après plusieurs essais de réalisation de soutien-gorges à partir de patron, plutôt des échecs, je me suis dit que je pouvais aussi bien tenter de le patroner moi-même. Le temps de réalisation du soutien-gorge lui-même n’est pas très long (2h maxi) alors autant se lancer dans le dessin mais c’est aussi parce que j’adore le patronage 🙂

Je me suis servie du livre de Beverly Johnson, The Bra Maker’s Manual. Je précise qu’il s’agit du volume 2, le volume 1 ne présentant le modélisme. Beverly Johnson est entre autres l’auteur de quatre cinq cours sur la plateforme Craftsy, dont rien que trois sur les soutien-gorges.

Je ne porte pas de soutien-gorge sans armatures donc je suis partie d’une paire d’armatures d’un modèle et d’une marque qui me convient bien. J’avais récupéré les armatures d’un SG en fin de vie de la marque Playtex.

Dans le livre de Beverly Johnson, cette armature correspond à une taille 34, avec des dépassements côté milieu devant et côté épaule.

Pour la version 1.0 j’ai suivi exactement les indications du livre. La forme des bonnets me surprend, je trouve qu’il y’a beaucoup de tissu vers l’extérieur de l’apex (le téton quoi).

Le patronage ne prend pas beaucoup de temps, une fois qu’on a les bonnes mesures.

Le test de cette première version est très satisfaisant ! J’ai utilisé quelques éléments de récup, les anneaux, les attaches et les élastiques. Et comme c’est très pénible à découdre, cette fois-ci j’ai penser à coudre dans une couleur différente du tissu. Pour le tissu j’ai utilisé du tissu rigide pour les bonnets et la bande du devant et du powernet léger pour la bande du dos.

Le modèle de base patroné ne prévoit pas l’emplacement des bretelles sur la bande de dos, c’est donc à modifier pour la prochaine version.

La version 1 me va bien : le pont devant est bien collé contre ma cage thoracique, le bonnet est globalement ajusté. Vous me direz : « forcément qu’il est à ta taille, vu qu’il est patroné à partir de tes mesures ». Certes, mais selon les méthodes de modélisme (et je ne parle pas que du modélisme de lingerie), je n’ai pas toujours eu un résultat satisfaisant.

Entre autres modifications à faire pour le prochain : décaler l’emplacement de la bretelle sur le demi-bonnet supérieur vers l’extérieur d’1-1,5 cm. L’apex est peut-être aussi trop orienté vers le centre, je devrai le décaler d’environ 1,5 cm en direction de l’extérieur.

J’ai trouvé la ligne d’encolure un peu trop droite et un peu trop couvrante, donc à modifier pour éviter l’effet matrone (et aussi limiter les problèmes de débordement dues au syndrome prémenstruel).

J’avais enfin l’impression qu’il y avait un peu trop de volume vers la partie centrale du bonnet inférieur mais ça depend peut-être du tissu. A voir dans la prochaine version.

Sinon quelques éléments n’étaient pas liés au modèle lui-même mais au matériel choisi : le powernet que j’ai en stock est bien trop fin et donc la bande ne soutient rien du tout ! De même, l’élastique choisi pour les bretelles était beaucoup trop fines pour soutenir quoi que ce soit.

Je suis donc très contente de cette première version, j’ai hâte de faire les modifications pour la version 2, et surtout d’essayer avec des tissus plus jolis.

[couture] soutien-gorge #4

Ne cherchez pas, je ne vous ai jamais vraiment présenté les précédents et je ne suis pas certaine de les avoir gardés ! Le tout premier provenait de Merckwaerdigh : j’y avais pris le kit avec tous les éléments et un patron. C’était très bien pour un premier parce que j’avais le sentiment d’être prise par la main. Au final, le soutien-gorge n’était pas très portable car fait dans un tissu un peu trop élastique et à mon goût, il n’offrait pas le soutien attendu. J’ai regardé récemment pour acheter un nouveau kit, mais les couleurs et les motifs proposés n’étaient pas à mon goût.

Le second provenait également d’un kit, acheté chez BWear, fait avec tous les éléments recommandés par Beverley Johnson. L’intérêt était de savoir à quoi ressemblait les tissus mentionnés (Powernet, Simplex, Duoplex), parce que par chez moi, je suis quasiment certaine qu’aucun magasin de tissu n’a ça en stock. Le patron utilisé était le Classic Bra de Pin Up Girls Je n’ai pas ce 2e soutien-gorge sous la main pour vous le montrer mais il était très réussi et la taille me convenait bien. Les deux seules choses à lui reprocher seraient un bonnet un peu trop pointu (reproche souvent fait à ce modèle) et des armatures trop longues qui me gênaient sous les bras.

Le troisième essai était un Watson Bra de chez Cloth Habit. Ce n’est pas le style que je porte habituellement, à mon avis il offre trop peu de soutien. Ceci dit, étant donné que je n’ai pas utilisé les bons tissus, je me trompe peut-être lourdement 🙂

Enfin voici le dernier essai en date : le patron est celui de base du livre Bare Essentials: Bra sans modifications. J’ai réutilisé les armatures d’un soutien-gorge en fin de vie qui m’allait très bien ; je savais donc qu’elles seraient à la bonne taille. Pendant que j’y étais à massacrer mon vieux SG, j’ai aussi récupéré les différents éléments tels que les anneaux et les attaches de dos.

bra1_07

J’en suis ravie ! Il n’est pas tout à fait parfait mais quelques points cruciaux sont corrects, à savoir la bande qui est de la bonne taille, les bretelles qui sont au bon emplacement et surtout la partie milieu devant qui est bien positionnée contre mon sternum.

bra1_10

Comme il s’agit là d’un point crucial pour l’ajustement d’un soutien-gorge, je suis très contente. Evidemment, ceci dépend surtout des armatures et de la largeur de la pièce de pont ; je suis contente qu’elles s’ajustent bien.bra1_09

C’était la première fois que j’utilisais un protège armatures élastique, c’était un peu curieux au début mais finalement plutôt pratique donc je pense que je commanderais à nouveau ce type de tube.

bra1_08

Le tissu pour la doublure est du simplex, un tissu avec assez peu d’élasticité qui permet un bon maintien, surtout pour la partie inférieure des bonnets. Les élastiques de bande et de bretelles ainsi que le protège armatures et les tissus viennent de The Sewing Chestbra1_07

Le choix du tissu est évidemment crucial aussi pour un soutien-gorge, vous ne pouvez pas utiliser tout à fait ce que vous voulez. Pour un confort et un soutien optimal, il est important que la bande de dos soit coupée dans un tissu ayant environ 50 % de stretch.
bra1_06 bra1_05

La couleur intégralement blanche du soutien-gorge est un peu sobre, j’essaierai de mettre de la couleur dans les prochaines versions !
bra1_04

J’ai rembourré un peu Pamela parce que sa poitrine n’est pas tout à fait aussi généreuse que la mienne. Le tissu utilisé pour l’extérieur des bonnets est un tissu très glissant, très fin et très élastique, pas très sympathique à coudre ! Il a fait plein de petits plis disgracieux un peu partout, mais il a l’avantage d’être très doux au toucher donc je pense que j’utiliserai le reste plutôt pour une culotte.
Même si Pamela n’a pas la même poitrine que moi, on voit bien que les bonnets donnent un rendu assez pointu.bra1_01

Pour résumer les modifications à faire :

  • agrandir la partie supérieure du bonnet
  • arrondir la pointe

Pour voir ce que ça donne sur moi, jetez un oeil dans mon fil Instagram, j’y ai posé..

Si ça vous tente de vous lancer dans la réalisation de soutien-gorge, n’oubliez pas les excellents articles de Marie Poisson et de Milena !

à bientôt pour la version suivante