[tricot] Test : Chevron Socks

Me revoici avec une paire de chaussettes tricotées rapidement (compte tenu de mon rythme actuel) pour cause de test. Eh oui, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’avais déjà plein de projets en cours et la date limite était relativement proche mais quand j’ai vu l’appel à testeurs, je n’ai pas résisté 🙂 Il faut dire que la créatrice de ces chaussettes est une tricoteuse de haut vol avec, ce n’est pas négligeable, un très bon goût ! Allez faire un petit tour sur son blog ou sa page Ravelry, vous verrez ce que je veux dire. En dehors du motif de chevrons, réalisé avec une alternance de mailles endroit et envers, ce qui m’a attirée vers ce modèle c’est le principe de mailles glissées appliquées pas seulement à l’arrière du talon mais aussi sur les côtés. C’est très utile pour celles et ceux qui abîment leurs chaussettes au niveau des malléoles (vous savez, ces deux excroissances osseuses du tibia et du péroné dans lesquelles on se cogne souvent). Il y a aussi le même système de renforcement sous l’articulation métatarso-phalangienne – désolée, c’est le boulot qui ressort – pour celles et ceux qui auraient tendance à trouer leurs chaussettes par en-dessous.

chevron_thyme_socks_1

En fait j’ai la chance de ne pas avoir trop besoin de ces renforts – hormis celui de l’arrière du talon – parce que je ne porte mes chaussettes en laine qu’à la maison : j’ai déjà le pied assez large et parfois du mal à trouver des chaussures adaptées, je ne peux pas me permettre de rajouter des épaisseurs 🙂 Ceci étant dit, les mailles glissées ne servent pas qu’à renforcer : en resserrant le tricot, elles permettent un très bon ajustement et la chaussette tient alors très bien en place.

chevron_thyme_socks_4

J’aime bien participer à des test knit parce que c’est pour moi l’occasion de découvrir des créatrices ou créateurs et avec uncia, vous ne serez pas déçus : le modèle est très clair, bien expliqué et tout se déroule sans problème. Au cours du test, avec les autres participantes nous avons pu apporter quelques petites corrections pour assurer aux prochains tricoteurs un modèle le plus précis possible. Le dialogue avec la créatrice était simple et rapide, malgré le décalage horaire puisqu’elle est basée en Inde !

chevron_thyme_socks_5

Pour l’occasion du test, je me suis fait plaisir et je suis allée acheter de la Malabrigo Sock en coloris Ravelry Red (toujours difficile à prendre en photo le rouge). Comme je n’avais pas beaucoup de temps, je devais acheter cette laine en magasin, ce qui est assez inhabituel pour moi. J’en ai profité pour découvrir une mercerie installée pas très loin de chez moi, ouverte depuis environ un an et qui vend de la laine Malabrigo et de la Drops entre autres : Mère Cerise. Ce très joli magasin est situé à Lambersart au 364 avenue de Dunkerque. Si vous habitez dans le secteur et que vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y aller, faites-y un tour, la gérante est très chaleureuse.

chevron_thyme_socks_3

Rien de particulier à signaler pour ces chaussettes, à part que j’ai eu du mal à retenir le motif de chevrons. Et si je refais ce modèle, je déplacerai légèrement la bande de renfort sous le pied pour qu’elle soit plus éloignée de mes orteils.

chevron_thyme_socks_6

Si ça vous intéresse de participer à des test knit, il y a un groupe Ravelry qui liste de très nombreux tests auxquels vous pouvez participer. Le groupe est très bien structuré et très bien suivi et avant de vous engager, vous connaissez le type de projet, le niveau de difficulté et la date limite.

[tricot] Mise à jour

Comme convenu, me revoici avec du tricot – il a un peu moins la part belle ici, mais le tricot continue à être mon grand amour 🙂 J’ai dû m’arrêter deux mois au printemps dernier pour cause de tendinite, et l’interruption a été dure, je ne savais plus quoi faire de mes dix doigts devant la télé le soir. Alors Anne et Saki, je compatis ! Comme Saki d’ailleurs j’ai aussi un super kiné qui fait des merveilles et m’a permis de tricoter à nouveau, la preuve en images :

 

Terpander - Melissa Morgan-Oakes

Terpander – Melissa Morgan-Oakes

dans le domaine du terminé, voici les chaussettes de maternité, le modèle Terpander par Melissa Morgan-Oakes. Il fait partie du livre Sock Knitting Master Class ; il a contribué à mon désir d’acheter ce livre. Dans ce livre j’ai fait les Stealth Argyles, les Pussy Willow Stockings et les Asymmetrical Cables. Les deux dernières paires me plaisent beaucoup, mais pas les Stealth Argyles, en partie parce que l’échantillon recommandé est trop lâche pour des chaussettes et elles faisaient rien qu’à tire-bouchonner sur les chevilles. Insupportable ! Je précise que j’ai tricoté exactement la même laine et la même couleur que le modèle (ce qui m’arrive une fois sur mille) et que mon échantillon était bon. Passons.

Terpander

Je les ai appelées chaussettes de maternité car elles ont été commencées en mai 2013, dans l’espoir idiot que je tricoterais un peu à la maternité. Hin hin hin. Quelle naïveté ! Quand je pense que sur les quatre jours que j’ai passés là-bas, je n’ai pas une seule fois pu prendre mon repas chaud à température pour cause de bébé qui se réveille, de médecin qui passe, de test auditif de bébé etc. L’idée seule de tricoter une seule maille ne m’a même pas traversé l’esprit. Bref, si jamais il y a un jour un 2e bébé, je ne prendrais pas la peine d’emmener mon tricot. Certaines peuvent tricoter avant le grand moment, moi je n’arrivais déjà pas à respirer normalement, je n’imagine pas la tête de mon tricot après..

Ces chaussettes sont vraiment chouettes, tricotées en Regia 4-ply achetée en 2011 quelque part dans le Limousin. Evidemment, les torsades demandent un peu d’attention, mais c’est ce qui est intéressant, il se passe toujours quelque chose.

Sinon dans le domaine du terminé également, voici le petit gilet Eole de Nadia Crétin-Léchenne qui est trop mimi avec ses augmentations en étoile et la bordure en i-cord. Ce gilet est presque fini depuis des mois, il me reste les pressions à coudre mais comme il est trop grand pour ma poulette, je ne suis pas pressée. Ceci dit, je devrais faire attention, à ce rythme il va finir par être trop petit avant d’avoir posé les boutons 🙂 Ah oui pour info c’est du 18 mois et ma poulette en a 17.

 

Eole - Nadia Crétin-Léchenne

Eole – Nadia Crétin-Léchenne

Sinon en cours nous avons pour la poulette, une nouvelle version de La Petite de Rebecca Newman, la précédente – vue ici – étant trop petite maintenant. Pour la version hiver, j’utilise deux fils de Drops Alpaca ensemble, c’est tout chaud doudou. Les lecteurs attentifs auront reconnu la laine utilisée pour mon gilet Gwendolyn – il m’en restait 5 pelotes entières. Je ne sais pas encore si je vais faire des manches longues ou des manches courtes. Au départ je voulais lui faire un pull sans manches, mais la plupart des modèles vus sur Ravelry sont très masculins, donc je me suis rabattue sur ce modèle qui propose l’option manches courtes. Mais maintenant j’hésite.

La Petite – Rebecca Newman

Pour moi, il y a Port o’Leith de Kate Davies en Jamieson’s & Smith Aran. J’ai déjà fait le col, qui m’a tout de suite attirée, et je me suis ensuite attaquée au pull. Mais je suis coincée, je n’ai plus laine et il me manque bien 3 ou 4 pelotes.

 

Port o’Leith – Kate Davies

Du coup en attendant ma laine, j’ai commencé le modèle Devlan de Brisol Ivy, paru dans Wool People 7 ; c’est notre KAL de l’hiver. Un peu spécial comme KAL parce qu’on va presque toutes faire un modèle différent 🙂

 

Devlan - Bristol Ivy

Devlan – Bristol Ivy

voilà voilà, ça ne chôme pas ! La prochaine fois, un peu de couture pour poulette et normalement aussi une réalisation terminée pour moi ! Et vous alors ? Est-ce que l’automne arrivant vous a poussés à ressortir les aiguilles et la laine ?